Rouen : une alerte attentat déclenchée lors d'un simple "exercice"

Rouen : une alerte attentat déclenchée lors d'un simple "exercice"

L'application du ministère de l'Intérieur a émis une alerte lors d'un simple exercice d'entraînement.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mardi 12 décembre 2017 à 17h05

Des abonnés de l'application mobile SAIP (Système d'alerte et d'information des populations) ont reçu, ce mardi 12 décembre en début d'après-midi, une alerte sur laquelle on pouvait simplement lire "PARC EXPOSITION", sans plus de précision. Le message correspondait en réalité à un exercice "attentat" mené au Parc des Expositions de Grand-Quevilly, près de Rouen (Seine-Maritime).



Le ministère de l'Intérieur a confirmé sur son compte Twitter qu'il s'agissait d'un "exercice de sécurité".

La préfecture de police devait tester "sa stratégie d'intervention et la prise en charge des victimes" lors de cet entraînement.

"UNE APPLICATION CONÇUE DANS L'URGENCE"

Contactée par BFMTV, la préfecture de Seine-Maritime a confirmé un "bug". La notification devait bel et bien mentionner qu'il s'agissait d'"un exercice", mais cette précision ne s'est pas affichée. Un second message a ensuite été envoyé sur l'application.



Un rapport du sénateur Les Républicains (LR), Jean-Pierre Vogel, remis en août, soulignait les "défaillances" de l'application SAIP. "Des défaillances nuisant à la fiabilité et à l'ergonomie de l'application subsistent encore aujourd'hui", expliquait-il. Celle-ci a "été conçue dans l'urgence" à la suite des attentats du 13 novembre 2015 et mise en place avant l'Euro de foot en juin 2016, "ce qui a nui à la qualité du produit final".

L'efficacité de l'application a notamment été mise en cause après l'attentat de Nice le 14 juillet 2016 (86 morts). Le ministère de l'Intérieur avait reconnu que le premier message d'alerte avait été envoyé tardivement. Lors des dernières attaques à Paris, la communication officielle s'est faite dans un premier temps par des tweets de la préfecture de police.
 
113 commentaires - Rouen : une alerte attentat déclenchée lors d'un simple "exercice"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]