Roissy : une mère interpellée à son retour de Syrie

Roissy : une mère interpellée à son retour de Syrie

Un avion à l'aéroport de Roissy, le 2 décembre 2016. (illustration)

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le jeudi 18 janvier 2018 à 13h30

Une mère de famille revenant de Syrie a été interpellée mercredi soir à Roissy, à sa descente de l'avion en provenance de Turquie, rapporte jeudi 18 janvier BFMTV. Ses trois enfants mineurs ont été pris en charge par le parquet de Bobigny, avant d'être placés par l'aide sociale à l'enfance.


Originaire de la région parisienne, cette Française est visée par une enquête préliminaire pour "association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste" depuis fin 2017.

Elle a été confiée à la section anti-terroriste (SAT) de la police judiciaire de Paris et à la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

1.700 FRANÇAIS PARTIS DEPUIS 2014

Elle était partie en 2013 en Égypte avec son mari, présumé mort, et ses enfants. Sa date d'arrivée en Syrie est cependant inconnue. La semaine dernière, indique BFMTV, la mère de cette femme avait été placée en garde à vue à la SAT, après son expulsion de Turquie. Elle avait affirmé s'y être rendue pour chercher sa fille et lui faire parvenir 2.000 euros pour lui permettre de rentrer en France. Elle a depuis été relâchée sans charges.

Selon le gouvernement, 1.700 Français sont partis rejoindre la zone irako-syrienne depuis 2014, rappelle Le Parisien. En novembre dernier, 278 étaient morts et 302 étaient revenus, dont 66 femmes et 58 mineurs. Le reste a été capturé sur place ou s'est réfugié dans les derniers territoires de l'EI.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
125 commentaires - Roissy : une mère interpellée à son retour de Syrie
  • Quelle hypocrisie de la part de nos politiques. En fait les djihadistes rentrent en France comme dans un moulin, ils le font de façon aisée. la France est vraiment une passoire !

  • le 19.01.18 15:11

    Quant le gouvernement va-t-il enfin se décider à appliquer la loi en l'espèce l'article 411-4 du Code pénal qui est très explicite :

    Le fait d'entretenir des intelligences avec une organisation étrangère ou avec leurs agents, en vue de susciter des actes d'agression contre la France, est puni de trente ans de détention criminelle et de 450 000 euros d'amende.

    Est puni des mêmes peines le fait de fournir à une organisation étrangère ou à leurs agents les moyens d'accomplir des actes d'agression contre la France.

    C'est parfaitement clair et tous ceux qui sont partis se mettre aux ordres de Daesh qui organisent ou appellent aux attentats contre la France, en tombent sous cetet incrimination sans qu'il soit besoin d'aller rien rechercher d'autre.

    A croire que nos politiques ne connaissent pas les textes de loi !

  • à renvoyer chez DAECH, .......déchéance de la nationalité française ....., n'en déplaise à tous ceux qui la soutienne .

  • retour en syrie

  • il faut les renvoyes d'ou elle vienne.