Roissy : fausse alerte à la bombe

Roissy : fausse alerte à la bombe
(Photo d'illustration)

publié le jeudi 03 juin 2021 à 18h59

Une cellule de crise avait été ouverte a été ouverte à la suite d'une suspicion d'engin explosif à bord d'un avion Air France en provenance de Nadjema, au Tchad. Finalement aucun engin explosif n'a été trouvé, a indiqué le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin.

C'était une fausse alerte. Un avion Air France reliant Ndjamena, au Tchad, à Paris, en France, a été isolé jeudi 3 juin après son atterrissage à l'aéroport parisien de Roissy Charles-de-Gaulle, en raison d'une suspicion de présence à bord d'un engin explosif, avait indiqué le gouvernement vers 17h dans un communiqué. "A la demande du Premier ministre, la cellule interministérielle de crise a été ouverte", a précisait le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin sur Twitter, assurant que l'appareil s'était posé "sans incident". 




La levée de doute a finalement permis d'écarter tout risque. "Fin d'intervention, aucun engin explosif n'a été trouvé à bord de l'avion Air France Ndjamena-Paris", a annoncé M. Darmanin vers 18h30. 




Selon une source aéroportuaire, pendant le vol, un homme avait réussi à se connecter à la fréquence de la radio et diffusait une alerte à la bombe, a rapporté l'AFP. "Le pilote a prévenu la compagnie et l'avion a été escorté par un Rafale jusqu'à Roissy", selon cette source. L'avion s'était alors "posé en 'point bombe', lieu spécial de l'aéroport pour ce genre d'événement".
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.