Roissy : des militants écologistes interpellés sur le tarmac

Roissy : des militants écologistes interpellés sur le tarmac
Un avion au décollage sur le tarmac de l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle le 12 mai 2020.

, publié le samedi 03 octobre 2020 à 11h05

Une trentaine de militants écologistes se sont introduits sur le tarmac de l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle afin de réduire le trafic aérien. Rapidement interpellés ils n'ont pas pu accéder aux pistes.

Ils voulaient contribuer à la journée de réduction du trafic aérien.

Une trentaine de militants écologistes se sont introduits sur un tarmac de l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle samedi 3 octobre.


"Entrés par effraction" vers 9h en passant par une clôture, les militants ont été "bloqués par les forces de l'ordre au niveau du terminal 2A sur le tarmac". Un endroit vital car c'est là que sont garés les avions. L'intervention policière les a bloqués. Personne n'a pu accéder aux pistes, a précisé la source policière.

En milieu de matinée, l'évacuation était toujours en cours, mais le trafic n'a pas été perturbé. "Cinquante militants sont sur le tarmac et se sont positionnés sous un avion à l'arrêt avec drapeaux et pancartes", a expliqué à l'AFP Zoé, une militante d'Alternatiba.

Ailleurs dans l'aéroport d'autres manifestations étaient en cours, dont une, en présence des députées Clémentine Autain et Manon Aubry. Les militants y arborent panneaux et t-shirt contre le méga-projet d'extension du terminal 4 de Roissy-Charles de Gaulle, qui visait à doter le T4 d'une capacité de 40 millions de passagers par an, a constaté une journaliste de l'AFP.

Ce projet devrait être revu du fait de la crise liée au Covid-19, avait estimé en juillet le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari. Les collectifs ANV-COP 21 et Alternatiba ont appelé à une journée nationale d'action pour réclamer la diminution du trafic aérien et "la reconversion de ce secteur".
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.