Revenu universel : un Français choisi au hasard va toucher 1.000 euros par mois pendant un an

Revenu universel : un Français choisi au hasard va toucher 1.000 euros par mois pendant un an
Le revenu universel était l'une idées phare du programme de Benoît Hamon (illustration).

, publié le jeudi 02 novembre 2017 à 13h00

FINANCES. Une campagne de "crowdfunding" a été lancée jeudi 2 novembre pour financer l'expérimentation du revenu universel.

L'objectif : réunir le plus rapidement possible 12.000 euros afin de pouvoir verser le premier revenu à l'heureux élu avant Noël.

Défendu par l'ancien socialiste Benoît Hamon durant la campagne pour l'élection présidentielle, le revenu universel, qui serait accordé de manière inconditionnelle à tous, revient sur le devant de la scène. L'association "Mon revenu de base" lance en effet jeudi 2 novembre "Finançons le premier revenu du base", une campagne de crowdfunding destinée à financer la première expérimentation en France.

"À chaque fois que nous collecterons 12.000 euros, nous offrirons 1.000 euros par mois pendant un an à une personne tirée au sort parmi les personnes s'étant inscrites sur le site", explique l'association sur la plateforme Donorbox, précisant que "l'inscription au tirage au sort est gratuite et sans engagement". L'idée du projet est d'atteindre 12.000 euros avant Noël, puis ensuite 24.000, 36.000 et ainsi de suite. À chaque fois que le seuil de 12.000 euros sera atteint, un nouveau tirage au sort sera effectué. Jeudi midi, 4.800 euros avaient déjà été récoltés.

L'INSPIRATION ALLEMANDE

"C'est ouvert aux majeurs, qu'ils soient Français ou résidents étrangers", sans conditions de revenu, explique au Figaro Julien Bayou, porte-parole d'Europe Écologie-Les Verts (EELV) à la tête de ce projet. "On s'inspire d'une initiative allemande débutée il y a 3 ans. Ils ont financé 100 revenus de base", précise le conseiller régional d'Île-de-France. Une start-up allemande teste en effet le revenu de base "façon loterie". Quelque 85 personnes, dont une dizaine d'enfants, ont bénéficié de cette rente provisoire depuis mi-2014 grâce aux dons de 55.000 particuliers recueillis par la structure privée berlinoise "Mein Grundeinkommen".

"On a besoin de mettre à jour notre protection sociale", estime Julien Bayou qui peut compter sur des soutiens politiques tels que Benoît Hamon ou encore l'ex-ministre socialiste Delphine Batho, selon Le Figaro. Mais cela ne suffira pas. Pour expérimenter le revenu universel au niveau national, le département de la Gironde s'étant déjà porté volontaire, une loi est nécessaire. L'objectif de cette campagne est d'ailleurs d'aboutir à une proposition de loi.

"Toute proportion gardée, c'est la même démarche que les expérimentations des mutuelles ou de la couverture des accidents du travail au siècle dernier : ça semblait impossible, jusqu'à ce que quelques conspirateurs positifs non seulement le rêvent mais l'expérimentent pour convaincre, avant que ça ne devienne la norme", justifie l'association.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.