"Réveillons-nous" : l'appel d'Omar Sy après les morts de George Floyd et Adama Traoré

"Réveillons-nous" : l'appel d'Omar Sy après les morts de George Floyd et Adama Traoré
Omar Sy à la Berlinale de Berlin, le 28 février 2020.

, publié le jeudi 04 juin 2020 à 15h46

Dans une tribune publiée dans L'Obs, la personnalité préférée des Français appelle "au changement, à la remise en cause d'un système qui ne peut prétendre à la justice sans mettre fin à l'impunité organisée qui sévit depuis des décennies".

Quatre ans après les faits, la mort d'Adama Traoré refait la une de l'actualité en France, en écho à celle la semaine dernière de George Floyd, cet Afro-américain de 46 ans, asphyxié à Minneapolis par un policier blanc. En 2016, le jeune homme noir de 24 est mort en 2016 dans le Val-d'Oise après son interpellation. "La mort d'Adama Traoré est aussi injuste et indigne que celle de George Floyd", dénonce jeudi 4 juin Omar Sy dans les colonnes de L'Obs, appelant "au changement, à la remise en cause d'un système qui ne peut prétendre à la justice sans mettre fin à l'impunité organisée qui sévit depuis des décennies".

 




Engagé depuis quatre ans auprès de la famille Traoré, l'humoriste français, qui vit désormais à Los Angeles, a également marché pour l'Américain. "George Floyd et Adama Traoré avaient des points communs : ils étaient tous deux noirs, de grande carrure, leurs vies ont basculé dans l'horreur en quelques heures. Pour rien. Je mesure 1,92 m, je suis noir, je leur ressemble. Est-ce qu'il peut m'arriver la même chose qu'à eux demain", s'interroge Omar Sy dans cette tribune intitulée "Réveillons-nous". 



L'acteur, régulièrement sacrée personnalité préférée des Français, raconte avoir lui aussi "couru quand je croisais le chemin de la police", comme Adama Traoré ou Zyed et Bouna, morts à 17 et 15 ans à Clichy-sous-Bois en 2015. "Cette peur sans nom, cette peur injustifiée qui enfle dans nos vies, doit disparaître", martèle-t-il. 

"Unissons-nous"

"Il faut que nos dirigeants entendent, comprennent, agissent pour changer ce cours des choses", estime-t-il, tout en appelant à la conscience collective. "Regardons devant nous, ayons le courage de dénoncer les violences policières qui sont commises en France. Engageons-nous à y remédier. Ne soyons plus spectateurs d'un système violent, qui enterre les mémoires de ces morts dans l'oubli, qui jette systématiquement leurs noms dans la fosse aux non-lieux", dénonce-t-il. Pour la star d'"Intouchables", "nous aspirons tous à une police digne de notre démocratie, une police qui protège sa population, sans distinction de couleur de peau ou de provenance sociale, la même pour tous, qu'on habite dans les centres-villes ou dans les quartiers populaires". 

"Le soutien massif apporté mardi à la famille d'Adama Traoré, quatre ans après les faits, est une nécessité. Il est le tremplin de nos engagements unis, déterminés, raisonnés, pour un combat qui ne souffre en réalité aucun débat : celui de nos droits à tous", juge Omar Sy, appelant les lecteurs à adhérer à cette cause. "Unissons-nous", conclut-il.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.