Retraites : manifestation surprise gare de Lyon, la police intervient

Retraites : manifestation surprise gare de Lyon, la police intervient
Une manifestation aux abords de la gare de Lyon, le 19 décembre 2019

, publié le lundi 23 décembre 2019 à 12h40

Un rassemblement de grévistes à proximité de la gare parisienne a conduit à un face à face tendu avec les forces de l'ordre. Le trafic sur la ligne 1 du métro a été brièvement interrompu.

La gare de Lyon a été le théâtre d'une manifestation imprévue ce lundi 23 décembre, dans le cadre du mouvement de contestation contre la réforme des retraites. Des dizaines de personnes ont pénétré pendant quelques minutes dans les couloirs de la gare parisienne.

Des fumigènes ont été allumés, causant un nuage de fumée qui s'est propagé dans les souterrains du métro. L'accès à la ligne 1, qui fonctionne normalement malgré le mouvement social, a été perturbé. Le trafic a été interrompu pendant une vingtaine de minutes, a précisé une porte-parole de la RATP.


Cette action faisait suite à un rassemblement interprofessionnel devant le siège de la RATP, auquel participaient des dizaines de manifestants contre le projet de réforme des retraites. La ministre de la Transition écologique et solidaire a condamné des actions qu'elle qualifie "d'inadmissibles", déplorant un détournement du droit de grève en "droit à intimider les voyageurs".


Par ailleurs, "trois grévistes non SNCF sont venus occuper les voies SNCF, Gare de Lyon, pendant une dizaine de minutes. Ils ont mis leur vie en danger", a relevé un porte-parole de la SNCF, précisant que "leur action n'a pas eu d'incidence sur le trafic ferroviaire".


Malgré les appels du gouvernement à une trêve pendant les fêtes de fin d'année, la CGT-Cheminots et SUD-Rail ont prévu des "actions" le 28 décembre.



La CFDT-Cheminots et certains militants de l'Unsa ferroviaire, malgré l'appel à la "pause" de leur bureau fédéral, ne vont pas non plus dans le sens de l'exécutif.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.