Retraites: la CFDT-Cheminots appelle à poursuivre le mouvement

Retraites: la CFDT-Cheminots appelle à poursuivre le mouvement
Didier Aubert, secrétaire général de la CFDT-Cheminots, le 5 avril 2018 à Paris

, publié le mercredi 11 décembre 2019 à 20h46

La CFDT-Cheminots a appelé mercredi à poursuivre la mobilisation contre la réforme des retraites, dénonçant le maintien des mesures sur la fin des régimes spéciaux et l'instauration d'un "âge d'équilibre" à 64 ans et pointant l'"amateurisme" du gouvernement.

"Ce n'est pas admissible de sacrifier 50.000 cheminots !", a fustigé depuis Strasbourg son secrétaire général Didier Aubert lors d'une conférence de presse, à l'issue d'une téléconférence avec les différentes sections du syndicat. 

"Avec les annonces qu'il a faites aujourd'hui, c'est entre 30 et 50.000 cheminots qui sont versés au dispositif, (...) sans que soit amorcée la moindre compensation" a-t-il déploré, insistant sur le "flou" des annonces du gouvernement quant au nombre de cheminots qui basculeraient du régime spécial au régime universel.

"Ce soir, on est encore plus dans le flou qu'hier", a insisté M. Aubert, parlant d'un "amateurisme qui frise l'incompétence".  

Quatrième syndicat représentatif de la SNCF, représentant plus de 18% des conducteurs de train, la CFDT-Cheminots demande notamment au gouvernement de respecter l'engagement pris en 2018 lors du vote de la réforme ferroviaire. La contrepartie à l'arrêt des embauches au statut de cheminot à compter du 1er janvier 2020 devait être le maintien du régime spécial de retraite pour les cheminots embauchés avant cette date.

"On demande le maintien du régime spécial pour tous ceux qui sont au statut, c'est à dire de 125 à 128.000 cheminots, donc une clause du grand-père, quelle que soit leur ancienneté", a insisté M. Aubert.

"On reste convaincus qu'il faut laisser le choix aux gens entre du temps et de l'argent", a-t-il également expliqué, soulignant que des réformes du Compte épargne-temps (CET) et de la cessation progressive d'activité (CPA) pouvaient être incluses dans le régime universel de retraite. 

"Je crains que le gouvernement ait eu la faculté de transformer une réforme qui allait dans le bon sens, au moins dans les intentions, en mettant tout le monde contre lui", a-t-il déploré. 

Favorable à une réforme "systémique" des retraites, la fédération CFDT des cheminots soutient les revendications de sa confédération: "un système basé sur la solidarité et le maintien de l'âge de départ à la retraite" à 62 ans. 

Le 2 décembre, la CFDT Cheminots avait appelé tous les cheminots à se mettre en grève reconductible jeudi 5 décembre, faute d'avoir obtenu des réponses de l'exécutif à ses demandes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.