Retour à l'envoyeur : le nouveau coup de sang de Brigitte Bardot

Retour à l'envoyeur : le nouveau coup de sang de Brigitte Bardot©Wochit

, publié le mercredi 06 février 2019 à 17h26

Brigitte Bardot persiste, signe et grossit le trait. Pas question pour elle de laisser le courrier de François de Rugy sans réponse.

Celle qui avait lancé les hostilités dans une première lettre le 4 février a décidé de s'attaquer à nouveau à celui qu'elle appelle "ministre de l'Ecolobby".

Sur le fond, Brigitte Bardot regrette notamment "la prolongation des dates de chasse aux oies cendrées" alors qu'une majorité de citoyens, selon elle, s'y était opposée lors d'une consultation publique. Sur la forme, l'amie des animaux durcit le ton et ne fait pas de cadeau au successeur de Nicolas Hulot. Elle donne même dans l'insulte.



"Si on devait exterminer tout ce qui n'est pas en voie d'extinction sur la planète, il n'existerait pas grand-chose ! À part les cons qui résistent à tout, comme vous", écrit dans sa lettre partagée sur Twitter la militante de la cause animale ce mardi 5 février. Brigitte Bardot reproche à François de Rugy de n'avoir, selon elle, "rien fait", mis à part réintroduire deux ourses dans les Pyrénées alors qu'elle estime qu'il est "grassement payé".


Les grands hamsters en voie de disparition, la chasse à la glu, les renards roux, les cétacés... la liste des remontrances de Brigitte Bardot est longue. "C'est à croire qu'un dysfonctionnement hormonal vous permet de jouir de la détresse et de la mort des animaux. Quelques cas similaires ont été reconnus lors de la Seconde Guerre mondiale. Ça se soigne !", écrit dans son courrier celle qui affirme refuser de modérer ses propos. "On ne me soumettra jamais" prévient-elle avant de conclure : "Je vous redis mon mépris car vous ignorez la valeur de la vie, la valeur tout court. Retournez à votre perchoir, il vous allait très bien pour une linotte."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.