Restaurants, écoles, frontières, Ehpad : ce qui change concrètement dès lundi

Restaurants, écoles, frontières, Ehpad : ce qui change concrètement dès lundi
Emmanuel Macron a détaillé les mesures de la troisième phase du déconfinement dans son discours, dimanche 14 juin

, publié le dimanche 14 juin 2020 à 20h30

Retour à l'école, autorisation des visites en Ehpad, réouverture des frontières... Emmanuel macron a déroulé dimanche 14 juin la troisième phase du déconfinement.

Depuis l'Elysée, le chef de l'Etat a donné un discours pré-enregistré pendant près de 20 minutes. Avançant la date finale du déconfinement au lundi 15 juin, il a détaillé l'accélération des mesures de réouvertures.  Retour sur ces annonces très attendues, et sur ce qui va changer concrètement.


Tout l'hexagone passe en zone verte

Emmanuel Macron a achevé plus tôt que prévu le déconfinement en annonçant que toute la France passera au "vert" dès lundi 15 juin, sauf en Guyane et à Mayotte où le virus circule encore. 

"Nous pourrons tourner la page du premier acte dès demain sur tout le territoire" sauf en Guyane et Mayotte, a-t-il annoncé à la télévision.

Réouverture des cafés-restaurants en Île de France dès lundi 

C'était une des hypothèses avancées par le gouvernement. Emmanuel Macron a annoncé la réouverture des cafés et restaurants en Ile-de-France dès lundi. La région était jusqu'alors placée en zone rouge, et les cafés et restaurants n'étaient en mesure d'ouvrir qu'en terrasse. Leur réouverture complète devait initialement avoir lieu à compter du 22 juin. 

"Dès demain, tout le territoire, à l'exception de Mayotte et de la Guyane où le virus circule encore activement, (...) passera dans (...) la zone verte ce qui permettra notamment une reprise plus forte du travail et la réouverture des cafés et restaurants en Ile-de-France", a-t-il déclaré.

Visites en Ehpad et maisons de retraites autorisées dès lundi

Autre mesure particulièrement attendue : le chef de l'Etat a déclaré que les visites dans les maisons de retraites et les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) seraient "autorisées" "dès demain", lundi.

"Pour nos aînés en maisons de retraite ou en établissements, les visites devront désormais être autorisées", a-t-il dit lors de sa quatrième allocution solennelle depuis le début de la crise du coronavirus.

Réouverture des frontières lundi

"Dès demain, il sera à nouveau possible de se déplacer entre les pays européens et à partir du 1er juillet nous pourrons nous rendre dans les Etats hors d'Europe, où l'épidémie sera maîtrisée", a ajouté le chef de l'Etat.

Réouverture totale des écoles, crèches et collèges le 22 juin

Crèches, écoles et collèges rouvriront pour tous à partir du 22 juin, avec "une présence obligatoire", a annoncé le président de la République. 

"Dès demain en Hexagone comme en Outre-mer, les crèches, les écoles, les collèges se préparent à accueillir à partir du 22 juin tous les élèves de manière obligatoire et selon les règles de présence normales", a-t-il annoncé. depuis des semaines, de nombreuses voix s'élèvent pour réclamer la réouverture totale de l'école.
 
Pas d'augmentation des impôts

"L'économie mondiale s'est quasi arrêtée" a expliqué le chef de l'Etat, alors que la crise du Covid a fortement impacté l'économie française et mondiale. "Notre première priorité est donc d'abord de reconstruire une économie forte, écologique, souveraine et solidaire", a-t-il déclaré, soulignant avoir mobilisé, au total, "près de 500 milliards d'euros pour notre économie, pour les travailleurs, pour les entrepreneurs, mais aussi pour les plus précaires".

"Nous ne financerons pas ces dépenses en augmentant les impôts. Notre pays est déjà l'un de ceux où la fiscalité est la plus lourde, même si, depuis trois ans, nous avons commencé à la baisser. La seule réponse est de bâtir un modèle économique durable plus fort, de travailler et de produire davantage pour ne pas dépendre des autres", a-t-il poursuivi.

Elections municipales maintenues le 28 juin

Alors que la tenue du premier tour du scrutin avait été controversée, le deuxième tour des élections municipales "pourra se dérouler dans les communes concernées le 28 juin", a-t-il annoncé, précisant qu'il "faudra éviter au maximum les rassemblements", qui resteront "très encadrés" car "ils sont la principale occasion de propagation du virus", a-t-il ajouté. Il s'aligne donc avec l'avis favorable du Conseil scientifique à la tenue d'un second tour à cette date. 

Emmanuel Macron, qui promet de se "réinventer", s'exprimera en juillet à nouveau, après des consultations. 

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.