Restaurant clandestin : un ex-ministre passe aux aveux

Restaurant clandestin : un ex-ministre passe aux aveux©Panoramic

publié le samedi 10 avril 2021 à 19h05

Alors que depuis plusieurs jours, différentes affaires éclaboussent le chef Christophe Leroy, accusé d'organiser des repas illégaux avec des personnalités publiques, Mediapart a relaté la présence de Brice Hortefeux à l'un d'eux, samedi 10 avril. L'ancien ministre de l'Intérieur a reconnu les faits.

C'est un énième rebondissement dans l'affaire des restaurants et des divers repas clandestins.

Aux imbrications multiples, celle-ci a débuté lorsque M6 a publié un reportage dans lequel Pierre-Jean Chalençon, accusé d'avoir organisé des dîners illicites en compagnie du chef Christophe Leroy, a expliqué avoir déjà mangé avec des ministres. Le duo a été entendu vendredi 9 avril, mais leur garde à vue a depuis été levée. Mais ce samedi 10 avril, nouveau rebondissement ! Cette fois-ci, c'est Mediapart qui révèle qu'un ancien ministre de l'Intérieur a déjeuné avec Alain Duhamel, journaliste politique de BFM TV, dans un "club" tenu par ce même chef. Et le principal mis en cause ne serait autre que : Brice Hortefeux. Les faits auraient eu lieu le 30 mars dernier "dans un appartement privé reconverti en restaurant", dans le VIIIe arrondissement de Paris, relate le média.



Le repas devait avoir lieu au siège de LR

Christophe Leroy y proposait des menus onéreux, entre 110 et 580 euros, nous rapporte Mediapart. Brice Hortefeux, très proche de Nicolas Sarkozy, a répondu aux accusations et a reconnu les faits. Mais l'ancien ministre plaide la bonne foi. "Une personne que je connais est venue me voir [...] et me dit : 'Si vous avez des déjeuners ou des dîners, il y a un business club dont je suis membre et c'est tout à fait possible d'organiser cela'", a-t-il avoué à Mediapart. En effet, initialement, le repas devait avoir lieu au siège des Républicains, rue de Vaugirard, à Paris. Mais le député européen a ensuite choisi cette option.

Brice Hortefeux insiste sur le fait qu'il a tenu à s'assurer de la légalité de ce repas. "Cette personne me dit : 'Il y a beaucoup de monde qui passe, des entreprises, des élus.' Quand vous savez cela, vous vous dites que vous êtes dans les clous", explique-t-il. Le pure player évoque aussi la présence de Franck Louvrier, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy et maire de La Baule (Loire-Atlantique). Le déjeuner aurait par ailleurs été réglé en carte bancaire, ce qui aurait renforcé l'aspect légal de l'affaire.

"Comme un coup de massue"

L'ancien locataire de Beauvau s'est dit stupéfait lorsqu'il a entendu parler du reportage de M6, mettant en cause le même chef, Christophe Leroy. "Évidemment, vous imaginez ma tête. Cela vous tombe dessus comme un coup de massue. Je ne savais rien et, honnêtement, c'est très pénible. Je ne le vis pas très bien, je me suis excusé auprès d'Alain Duhamel, j'étais très gêné vis-à-vis de lui", rétorque Brice Hortefeux.

L'éditorialiste de BFM TV s'est également défendu sur ce déjeuner. "Je ne savais pas de quoi il s'agissait, ce n'était pas précisé, j'y suis allé. Je croyais que ce serait soit chez lui, soit chez un de ses amis, et puis je suis monté dans ce truc-là. Je ne suis pas du tout club. [...] Je me suis aperçu qu'il y avait des gens qui déjeunaient. On m'a emmené tout de suite dans une petite salle à manger au fond, où nous étions trois." Enfin, Brice Hortefeux évoque un flou et une ambiguïté, car "ce n'est pas vraiment un restaurant, mais un lieu avec un statut associatif ou de club, ce qui explique qu'ils auraient le droit de faire cela". Décidément, "l'affaire des dîners clandestins" n'a pas fini de faire couler de l'encre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.