Réouverture des terrasses : l'hôtellerie-restauration peine à trouver du personnel

Réouverture des terrasses : l'hôtellerie-restauration peine à trouver du personnel©Panoramic

publié le dimanche 02 mai 2021 à 10h12

Les cafés, hôtels et restaurants vont pouvoir rouvrir leurs terrasses à partir du 19 mai. Pour être prêts, ils vont devoir trouver du personnel.

Une tâche plus compliquée qu'il n'y paraît de nombreux professionnels du secteur, échaudés par la crise sanitaire, ayant opté pour une reconversion.

Ils attendaient l'annonce de la réouverture avec impatience. Pourtant, avant de retrouver leurs clients en terrasse à partir du mercredi 19 mai, les patrons de bars, hôtels et restaurants vont devoir recomposer leurs équipes. En Côte-d'Or, par exemple, des centaines d'emplois étaient encore à pourvoir le 20 avril, rapporte France 3 Bourgogne-Franche-Comté. Certains employés sont arrivés en fin de contrat, certains ont opté pour une rupture conventionnelle et puis, il y a ceux qui ont tout bonnement changé d'activité professionnelle.



"Il va y avoir de la casse, beaucoup de salariés sont partis vers d'autres métiers", confirme la secrétaire générale de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (UMIH) de Côte-d'Or, Isabelle Grandin. Dans la Manche, la difficulté d'embaucher des saisonniers est la même. Le chef d'un restaurant recrute trois saisonniers pour le service et autant pour l'épauler en cuisine. Mais, pour le moment, il n'a reçu que deux CV, explique-t-il à franceinfo.

"Zéro retour"

Pour des restaurateurs de Thionville (Moselle) interrogés par Le Républicain Lorrain, trouver des bras dans leur profession relève du parcours du combattant. "On met des annonces dans le journal, zéro retour. Sur des sites de recherche d'emploi, aucun coup de fil. On est vraiment surpris du peu de réponses des candidats", décrit l'un d'eux. Et puis, il y a ceux qui, malgré une candidature, ne se présentent pas à l'entretien, précise un autre professionnel.

Il faut dire qu'en raison des longs mois de fermeture, l'hôtellerie-restauration française aurait besoin de 100 000 renforts. La concurrence est donc rude entre les employeurs. Mais ce n'est pas tout. "Avec les aides de l'État, en ce moment, les gens touchent 84 % de leur salaire à ne rien faire. Pourquoi travailleraient-ils alors qu'ils peuvent tranquillement rester à la maison ?", lâche un restaurateur au quotidien. Un avis partagé par Isabelle Grandin pour qui certains "vont peut-être rechigner à retravailler".

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.