Rentrée des "gilets jaunes" : un 12 septembre sous haute surveillance à Paris

Rentrée des "gilets jaunes" : un 12 septembre sous haute surveillance à Paris
Une manifestation de gilets jaunes à Paris, en novembre 2019

, publié le jeudi 10 septembre 2020 à 17h15

Le préfet de police a pris les devants en prévision des appels au rassemblement lancés par des figures du mouvement.

Après des mois d'accalmie, les "gilets jaunes" ont annoncé une nouvelle journée de mobilisation samedi 12 septembre. Cette "rentrée" du mouvement de protestation attire l'attention de la préfecture de police de Paris, qui a dégainé plusieurs arrêtés interdisant les rassemblements dans plusieurs secteurs de la capitale. Cette interdiction entrera en vigueur dès la soirée de vendredi 11 septembre à 18h.

Invoquant les risques de trouble à l'ordre public, les autorités interdisent tout rassemblement "de personnes se réclamant du mouvement des gilets jaunes dans les secteurs sensibles tels que l'avenue des Champs Elysées, la place de la Concorde, les abords de l'Assemblée nationale, de la préfecture de police, du forum des Halles, ou de l'Hôtel de Matignon.



Une des figures du mouvement, Jérôme Rodrigues, avait appelé à la mobilisation samedi 12 septembre, s'attirant au passage les foudres du ministre de l'Intérieur pour avoir assimilé des policiers à une "bande de nazis". La place Beauvau a indiqué qu'une plainte a été déposée à son encontre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.