Rénovation énergétique : les plaintes liées à des arnaques ont augmenté de 20%

Rénovation énergétique : les plaintes liées à des arnaques ont augmenté de 20%
Les plaintes liées au démarchage abusif ont à elles seules grimpé de 87 %

, publié le jeudi 03 octobre 2019 à 13h40

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) se mobilise contre les arnaques à la rénovation énergétique en renforçant les contrôles notamment.

Gare aux arnaques. Démarchage abusif, devis mal faits, travaux incomplets, des entreprises proposant des rénovations énergétiques à des particuliers auraient des pratiques commerciales plus que douteuses, selon une enquête menée par la DGCCRF. 

Plus de la moitié des entreprises contrôlées (418 au total) en 2018 présentait des irrégularités. Quant au nombre de plaintes déposées auprès de la direction des fraudes pour ce motif, il a augmenté de 20 % en un an pour s'établir à 1.770 en 2018

Démarchage abusif, faux partenariats, et manquements d'informations

Les plaintes liées au démarchage abusif ont à elles seules grimpé de 87 %. Le plus souvent, il s'agit entreprises prétendant être partenaires de l'Etat ou de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe).   Et ce alors qu'aucune entreprise ne profite de tels partenariats en réalité.  

Il y aurait également des défauts d'information (sur les prix, les conditions de vente, l'existence du droit de rétractation), voire des mensonges. Certaines sociétés allant jusqu'à faire croire que l'intervention est obligatoire ou jusqu'à surestimer les économies dont sont censés bénéficier leurs clients



Accroissement des contrôles et campagne de communication

Face à ces manquements, la DGCCRF a annoncé jeudi un plan de surveillance pluriannuel renforcé des entreprises de la rénovation énergétique. L'organisme prévoit un accroissement des contrôles ainsi qu'une "large campagne de communication grand public portant sur les réflexes à adopter et les conseils de vigilance à suivre", détaille-t-il dans un communiqué. 

Mi-septembre, la secrétaire d'État à la Transition écologique Emmanuelle Wargon avait annoncé un plan de lutte contre les arnaques et le démarchage abusif dans le secteur de la rénovation énergétique. La DGCCRF prévoit aussi de nouvelles procédures pénales, afin "d'améliorer la réponse répressive" face aux pratiques trompeuses ou déloyales au sein du secteur. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.