Rennes : des journalistes de France 2 brutalisés par des CRS

Rennes : des journalistes de France 2 brutalisés par des CRS©France 2
A lire aussi

Jeanmarcmorandini.com, publié le dimanche 15 mai 2016 à 17h03

Vendredi soir sur France 2, dans le 20h de Laurent Delahousse, la chaîne a diffusé les images de l'interpellation violente d'une équipe de reportage de France 2.

Les journalistes étaient en train de réaliser un reportage à Rennes, sur les casseurs qui interviennent régulièrement dans les manifestations contre la loi Travail.

Après avoir dressé le portrait de plusieurs d'entre eux, dont certains âgés de seulement 15 ans, les journalistes étaient en train d'interroger un de ces jeunes, quand des CRS se sont jetés brutalement sur eux.
"Arrêtez, on est journaliste !" peut-on entendre à plusieurs reprises dans l'extrait diffusé, mais les CRS continuent à interpeller brutalement l'équipe de la chaîne. L'envoyé spécial de France 2 finira son reportage avec cette simple phrase : "Nous avons subi un contrôle d'identité musclé. Le signe d'une tension croissante chez les forces de l'ordre depuis plusieurs semaines".
Regardez l'extrait vidéo :



Plus tôt dans la journée, le préfet d'Ille-et-Vilaine s'était exprimé face à cette violence : "Il n'y aura pas de tolérance, la fermeté est montée d'un cran (...) Nous avons les moyens de réprimer pour faire respecter l'état de droit". La manifestation qui devait se tenir samedi, le lendemain, a ensuite été interdite.

 
137 commentaires - Rennes : des journalistes de France 2 brutalisés par des CRS
  • Sous prétexte d'informer on permet aux casseurs de se justifier, de vrais journalistes plus courageux auraient opérés en immersion et n'auraient pas pleurés. Mais cela ce voit de moins en moins...

  • Pas état de droit mais plutôt état de DROITE.
    Les casseurs organisés ne sont pas des manifestants.
    Cherchons à qui profite ces faits!

  • La première de toutes les violences est celle qui est actionnée par des élus mandatés par leur électorat pour un contenu expliqué pendant des mois avant leur élection, et qui, ignorant quasi totalement ce pour quoi ils ont été désignés votent unilatéralement des lois historiquement contraire à l' intérêt des salariés des PME.

  • Encore et toujours la faute aux policiers. Mais les journalistes sont a l affut Il ferais mieux de dénoncer les casseurs qu'ils ont photographiés, mais "secret professionnel"

  • Vu que les CRS sont "a cran" sur Rennes, rien d'étonnant.
    Dans ce cas la valait peut être mieux faire les interview loin "de la baston"...

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]