Reims : un couple mis en examen pour avoir détourné l'argent d'un institut de cancérologie

Reims : un couple mis en examen pour avoir détourné l'argent d'un institut de cancérologie©ALAIN JOCARD

publié le dimanche 06 juin 2021 à 16h00

Le couple a été écroué, soupçonné d'avoir détourné un montant d'un million d'euros. L'homme était responsable de la comptabilité.

"Des détournements de fonds par fausse facturation, pour près de 500.000 euros, et des détournements de matériels, pour un peu plus de 600.000 euros". À l'automne 2020, l'institut du cancer Courlancy, un établissement privé de la ville de Reims remarque des trous anormaux dans la comptabilité et dépose une plainte.


Le procureur de Reims Matthieu Bourrette a confié l'enquête à la police judiciaire, qui a mis en évidence des détournements de plus d'un million d'euros commis entre 2014 à 2020, a-t-il rapporté, confirmant une information du journal L'Union. Un couple a finalement été mis en examen et écroué.

L'homme - sans antécédents pénaux comme son épouse - a exercé les fonctions de responsable comptable et informatique de cet institut, un poste dont il a par ailleurs été licencié pour faute.

L'enquête a permis d'établir "des détournements de fonds par fausse facturation, pour près de 500.000 euros, et des détournements de matériels, pour un peu plus de 600.000 euros, avec par la suite des montages financiers complexes pour dissimuler les sommes dans le patrimoine des mis en cause", selon le procureur.

Le détournement de matériels nié

Les enquêteurs ont saisi dans ce dossier pour près de 780.000 euros de valeurs diverses. Si l'ancien salarié a reconnu les détournements de fonds, il a nié le détournement de matériels, évoquant des dons de la part des entreprises avec lesquelles il travaillait. Son épouse a quant à elle reconnu qu'elle connaissait l'origine des fonds et en a bénéficié.

Une information judiciaire a été ouverte notamment des chefs d'escroquerie, abus de confiance, recel de ces délits et blanchiment.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.