Région parisienne : il cambriolait les habitants qui laissaient leurs clés dans la boîte aux lettres

Région parisienne : il cambriolait les habitants qui laissaient leurs clés dans la boîte aux lettres ©Panoramic

publié le samedi 01 mai 2021 à 14h37

Un homme à l'origine de cinq cambriolages a été jugé ce vendredi à Nanterre. Il subtilisait les clés cachées dans les boîtes aux lettres de ses victimes, pour se rendre chez elles aisément. 

Selon les enquêteurs, l'homme, âgé de 35 ans, est un "drogué" du cambriolage.

D'après les informations de TF1-LCI, celui qui a récemment été arrêté par la Brigade de répression du banditisme (BRB), profitait de la naïveté des personnes qui ont pour habitude de laisser leurs clés dans leur boîte aux lettres. Et si les enquêteurs considèrent qu'il a une addiction à cette pratique, c'est parce qu'après avoir passé quelques mois en prison, le trentenaire a récidivé, toujours dans les beaux quartiers de Paris et ses alentours. Pour la police judiciaire et la BRB, qui n'ont pas été surprises de la continuité du parcours de ce fidèle "client", l'homme est un "pro" du cambriolage, observent nos confrères. 



Avec cinq cambriolages, il a récolté la somme de 90.000 euros 

Ce mercredi 28 avril, la BRB l'a pris en flagrant délit, après moult surveillances. Le cambrioleur venait de sortir d'un très chic immeuble situé à Neuilly-sur-Seine, dans les Hauts-de-Seine, lorsqu'il a été arrêté avec en sa possession de nombreux bijoux volés. S'il n'a pu justifier l'origine de leur provenance, il était difficile pour lui de nier les faits. En effet, indique LCI, les enquêteurs ont retrouvé dans son sac divers objets incriminants : une carte magnétique, qui lui permet d'entrer aisément dans tous les immeubles munis d'un Digicode, une clé universelle multifonctions, un kit de "crochetage" de serrures, pour les portes et coffre-fort, mais aussi, des gants et un "parapluie" (sorte de couteau suisse dont disposent bon nombre de cambrioleurs), détaille le média. Mais surtout, l'homme est resté fidèle à sa "signature" : une vingtaine de clés type "Pass", qui offrent la possibilité d'accéder à toutes les boîtes aux lettres.  

Selon la BRB, citée par LCI, le trentenaire aurait récolté 90.000 euros, au fil de ses larcins : cinq au total. Et souvent, comme les victimes retrouvaient leur logement en parfait état, elles ne prenaient pas conscience avant plusieurs jours qu'elles avaient été visitées, soupçonnant parfois une personne chargée de l'entretien ou un concierge. "Laisser ses clefs ainsi, dans une vulgaire boîte aux lettres, est terriblement inconscient", estime un enquêteur auprès de nos confrères. "Les voyous sont malins et savent pertinemment que des propriétaires continuent à croire que personne n'aura l'idée de toucher à leurs clefs..."

Le "prince des boîtes aux lettres" a été jugé ce vendredi 30 avril, en comparution immédiate, au sein du tribunal judiciaire de Nanterre. En attente d'une prochaine audience, il a été placé en détention provisoire. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.