Réformes sociales : la CGT appelle, seule, à une nouvelle journée de mobilisation le 19 octobre

Réformes sociales : la CGT appelle, seule, à une nouvelle journée de mobilisation le 19 octobre
Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, le 24 juillet 2017 à Matignon.

Orange avec AFP, publié le lundi 09 octobre 2017 à 22h30

Les syndicats ont échoué lundi à arrêter une riposte unitaire aux réformes du gouvernement. La CGT a décidé d'appeler seule à une nouvelle journée de mobilisation le 19 octobre.

Une nouvelle intersyndicale le 24 octobre pourrait aboutir à un appel commun.

La CGT, la CFDT, FO, la CFE-CGC, la CFTC, Solidaires, l'Unsa, la FSU, ainsi que des organisations de jeunesse se sont retrouvées pendant deux heures au siège de la CGT à Montreuil pour une première réunion intersyndicale depuis le début du quinquennat. Pour la CGT, à l'initiative, "l'un des objectifs principaux" était d'"organiser une grande journée unitaire pour faire converger tous les mécontentements", avait résumé son numéro un, Philippe Martinez.

Mais les syndicats ont constaté l'absence de "vision commune" des actions à mener pour peser sur les réformes et se reverront le 24 octobre, a annoncé Véronique Descacq (CFDT). "On a convenu une prochaine rencontre, une fois que chaque organisation aura rencontré le président de la République d'une part et le Premier ministre d'autre part, dans l'espoir d'en savoir plus sur les intentions du gouvernement", a-t-elle expliqué. Emmanuel Macron a prévu de rencontrer les responsables patronaux et syndicaux jeudi et vendredi pour évoquer les réformes à venir (assurance chômage, formation professionnelle, apprentissage).

En attendant, la CGT a appelé à une troisième nouvelle journée de mobilisation le 19 octobre, après celles des 12 et 21 septembre, contre les ordonnances et les réformes du gouvernement en général, a annoncé Fabrice Angéi (CGT). Le syndicat souhaite un mouvement "le plus unitaire possible". Près de six Français sur dix (57%) déclarent soutenir la contestation contre les ordonnances réformant le Code du travail, selon un sondage Harris Interactive pour LCP publié lundi.



"ON EST TOUS D'ACCORD POUR DIRE QU'IL Y A DE L'INQUIÉTUDE"

Pascal Pavageau (FO) a relevé de son côté des "divergences" lors de la réunion mais estimé que le rendez-vous du 24 octobre pourrait aboutir à un appel à mobilisation en novembre. Il n'a pas précisé si son syndicat, qui prévoit de manifester contre les ordonnances, poussé par la base, allait s'associer à l'appel de la CGT. "A l'issue du 24 octobre, on décidera de ce que nous ferons", a-t-il déclaré. "On est tous d'accord pour dire qu'il y a de l'inquiétude sur ce qui va être fait en termes de formation professionnelle et d'assurance chômage, qu'il y a beaucoup d'incertitudes", a confirmé Véronique Descacq.

La CFE-CGC, très remontée sur les ordonnances et qui appelle de ses voeux à une mobilisation unitaire depuis quelques semaines, se veut optimiste quant à l'issue de la prochaine intersyndicale. Il "n'est pas impossible de penser qu'on arrive un jour à une unité à la prochaine date du 24. Ce sera de toute façon à l'ordre du jour".

Peu de chance que la CFDT s'y joigne, malgré la volonté d'une partie des militants. Le combat "se joue dans l'écriture des décrets aujourd'hui, ça ne se joue pas principalement dans la rue", a assuré lundi le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger. L'intersyndicale s'est tenue à la veille d'une journée d'action de la fonction publique, à l'appel de tous les syndicats, une première depuis dix ans.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
148 commentaires - Réformes sociales : la CGT appelle, seule, à une nouvelle journée de mobilisation le 19 octobre
  • et seule la cgt a toujours foutu le b....... c'est son plaisir.

  • Aujourd'hui les commentaires sur cette journée d'action proposée par la CGT sont invraisemblables ! Macron est en train de bouleverser tous les acquis sociaux obtenus par la lutte des travailleurs sous prétexte de réformes, nécessaires à la France ,qui vont malheureusement se traduire par un appauvrissement de la majorité des français et beaucoup de pro Macron trouvent que tout cela est bien .Et dans quelques temps les mêmes viendront pleurer parce que leurs conditions de travail se seront dégradés .Depuis l'élection de Macron il se passe des choses inadmissibles ,ce président veut tout diriger ,imposer ses idées en France et en Europe.museler l'information et les médias ,faire de la France une copie de l'Allemagne et j'en passe...Lorsque Macron s'exprime, il fait du théâtre, il s'écoute parler avec emphase en se disant que personne n'est à son niveau pour comprendre ses idées .Il n'écoute pas les manifestations qui se passent, il préfère conquérir l'Europe.Dans quelques temps on verra ses résultats en terme de chômage ...
    Donc un syndicat qui n'accepte pas ce que Macron voudrait imposer par la force est un syndicat responsable .

    Alors là, j'applaudis très fort. Enfin quelqu'un qui raisonne sainement. Cela devrait clouer le bec à Cubitus... Tout ce que vous dites est sensé. Macron est un très bon comédien avec la grosse tête. Il sait que la majorité des salariés français ne sont pas très syndicats et il profite de la situation. Les syndicats patronaux sont solidaires. Les syndicats des salariés ne le sont pas et c'est la raison pour laquelle ils ne font pas peur au président Macron. Ils font des manifs en semaine alors qu'il faudrait les faire le samedi et en plus, bientôt il auront encore moins d'influence puisque toutes la décisions serons prises au niveau des sociétés (qui négocieront par chantage ...). Ils sont tous en train de se saborder en restant divisés. L'avenir est bien sombre pour les générations futures qui, malheureusement, n'en sont pas conscientes.

  • Heureusement que la CGT existe pour représenter et défendre les salaries.
    La Cfdt à la botte du MEDEF et du gouvernement.

    actuellement peut ^tre
    Seulement j'ai bossé, une bonne convention collective , jamais la CGT signait.
    je n'ose pas vous dire qu'il faisait partie de" toutes les organisations de décideurs.

  • Voilà une organisation syndicale qui se voue à mettre la pagaie dans le pays. Au détriment d'ailleurs de tous les habitants. Ils n'envisagent jamais de laisser travailler le gouvernement !

  • Il a raté le train !
    Pendant les négociations, il a préféré partir en vacances !
    Il ne faut pas venir pleurer après.