Réforme des retraites : le domicile des parents d'une députée LREM bloqué par des manifestants

Réforme des retraites : le domicile des parents d'une députée LREM bloqué par des manifestants
Anne-Laure Cattelot à Paris, le 21 février 2018.

, publié le jeudi 12 décembre 2019 à 15h09

Selon elle, il s'agissait de syndicalistes de la CGT et de SUD-Rail.

Elle dénonce un acte qui "franchit toutes les limites de l'acceptable". La députée LREM du Nord, Anne-Laure Cattelot, s'est insurgée jeudi 12 décembre contre le blocage du domicile de ses parents et de l'entreprise de sa sœur par des manifestants opposé à la réforme des retraites.


"Aujourd'hui, une quarantaine de syndicalistes et 'gilets jaunes' ont manifesté devant le domicile de mes parents et se sont introduits sur le site de l'entreprise de ma sœur, a-t-elle écrit sur Twitter.

La ligne rouge a été franchie. Rien ne justifie la violation des sphères privées et familiales."


Interrogée sur Europe 1, elle a livré des précisions. "Une quarantaine de manifestants, des syndicalistes mais aussi des 'gilets jaunes', sont venus bloquer une partie de la départementale devant chez mes parents et l'entreprise familiale gérée par ma sœur, a expliquée la députée. Ils se sont également introduits à l'entrée de l'entreprise et ont bloqué les barrières de l'entreprise avec des véhicules. Ils sont venus sur une propriété privée avec des propos violents, vindicatifs. Ils ont interpellé plusieurs salariés en direct afin de les appeler à rejoindre le mouvement." Les manifestants étaient membres de l'union locale de la CGT, a-t-elle précisé, de la CGT-Cheminots ou de SUD-Rail.

Les gendarmes sont intervenus pour déloger les manifestants et les faire rejoindre la manifestation prévue devant la sous-préfecture d'Avesne-sur-Helpe.

"Là, on est quand même sur des personnes qui ont un mandat syndical, qui, je pense, connaissent les méthodes du dialogue social", a estimé Mme Cattelot. (...) Ils sont élus eux aussi. (...) Ils devraient comprendre que leur mandat, leurs décisions, elle ne doit pas rejaillir sur leurs proches."

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.