Réforme des retraites : des affrontements entre forces de l’ordre et manifestants à Paris

Réforme des retraites : des affrontements entre forces de l’ordre et manifestants à Paris©Capture BFMTV

publié le jeudi 16 mars 2023 à 22h30

Alors que de nombreux Français sont descendus dans la rue pour protester contre l’utilisation du 49.3 pour faire passer la réforme des retraites, des affrontements ont eu lieu à Paris ce jeudi soir entre les forces de l’ordre et les manifestants, indique Le Figaro. 

Réunis depuis le milieu de l’après-midi sur la place de la Concorde, à Paris, des milliers de manifestants se sont massés pour protester contre l’utilisation du 49.3 qui permet un passage en force de la réforme des retraites. Les forces de l’ordre sont intervenues en début de soirée, ce jeudi 16 mars, et des affrontements ont eu lieu, rapporte Le Figaro.

Selon la préfecture de police, plus d’une cinquantaine de personnes ont été interpellées. 



Tentatives de dégradations et mouvements de foule 

Alors que 6 000 personnes étaient réunies durant une partie de la journée place de la Concorde, des débordements ont commencé en fin d’après-midi. La préfecture de police de Paris a annoncé que les forces de police étaient intervenues alors que des manifestants ont tenté de dégrader le chantier de l’Obélisque, au centre de la place de la Concorde. Des manifestants ont également tiré des mortiers d’artifices et allumé un feu en face d’une ligne de CRS. Ceux-ci ont répliqué par des gaz lacrymogènes, des canons à eau et des charges. Les manifestants ont ensuite rapidement été dispersés par la police, mais des débordements ont continué dans les rues à proximité de la place de la Concorde : des incendies ont été déclenchés et des dégradations commises. Des barrages de détritus ont été construits pour empêcher la dispersion totale des contestataires. Des manifestants antifascistes ont également tenté de déployer des barrages avec des scooters à proximité de la Madeleine. 

Des débordements dans d’autres villes 

D’autres villes ont été en proie aux débordements ce jeudi soir. Sur la canebière, à Marseille, des jeunes masqués ont fracassé la vitrine d'une agence bancaire et un panneau publicitaire, tandis que d'autres ont mis le feu à des poubelles en criant “à bas l'Etat, les flics et le patronat”. Les CRS ont fait usage de gaz lacrymogène à Lille, ainsi qu’à Amiens, où 1000 à 1500 personnes ont défilé, selon la préfecture. À Dijon, des mannequins à l’effigie de Macron, Borne, Véran et Dussopt ont été brûlés et certains manifestants s’en sont pris aux policiers et ont commis des dégradations. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.