Réforme de la SNCF : le gouvernement sous le feu des questions des députés de l'opposition

Réforme de la SNCF : le gouvernement sous le feu des questions des députés de l'opposition©Capture LCP

Source LCP, publié le mardi 03 avril 2018 à 19h18

Alors que les cheminots ont entamé leur première journée de grève mardi, l'exécutif a dû répondre aux multiples interpellations des députés de tous bords sur sa réforme du rail. Le Premier ministre a confirmé sa détermination à mener son projet jusqu'au bout.

C'est parti pour trois mois de bras de fer entre les cheminots et le gouvernement.

Et déjà, la grève à la SNCF, qui pourrait s'étaler à raison de deux jours sur cinq jusqu'en juin, occupe tous les esprits dans l'hémicycle. Alors que la droite dénonce une "réforme minimale" qui engendre un "désordre maximal", les députés de gauche ont apporté leur plein soutien au personnel gréviste du groupe ferroviaire public. Édouard Philippe a réaffirmé que le gouvernement souhaitait réformer pour "un meilleur service rendu aux usagers", alors que, selon lui, "la qualité ne cesse de se dégrader". Il assure que la réforme est équilibrée : "Vous nous dites que notre réforme est a minima, et on nous dit par ailleurs qu'elle est une opération de casse sans précédent. (...) La vérité est probablement au milieu !"



La France insoumise, par la voix du député François Ruffin, a attaqué le passé de la ministre des Transports, déjà en charge du dossier de la SNCF dans son ancienne vie de conseillère à Matignon en 1997. Élisabeth Borne a voulu voir dans la mise en cause du député LFI un hommage, en le remerciant de "rappeler qu' connait le dossier du ferroviaire"... Les débats sur le projet de loi pour un nouveau pacte ferroviaire débutent mardi en commission du développement durable et de l'aménagement du territoire.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU