Raymond Barre suspecté d'avoir caché 7 millions d'euros en Suisse

Raymond Barre suspecté d'avoir caché 7 millions d'euros en Suisse
L'ancien Premier ministre Raymond Barre le 26 octobre 2006 à Dijon.

, publié le mercredi 03 juillet 2019 à 07h49

JUSTICE. L'ancien Premier ministre est suspecté de blanchiment de fraude fiscale, à la suite d'un signalement de la Direction générale des finances publiques. 

Raymond Barre a-t-il caché de l'argent en Suisse ? Une information judiciaire est ouverte depuis le 29 avril 2016 concernant des soupçons de blanchiment de fraude fiscale visant de l'argent caché en Suisse par l'ancien Premier ministre, a-t-on appris mardi 02 juillet de source judiciaire.

Ses enfants auraient hérité de la somme. Ces investigations ont démarré à la suite d'un signalement de la Direction générale des finances publiques (DGFiP), a précisé cette source.

Un informateur à l'action en 2013

Selon le Canard enchaîné, qui a révélé l'information, c'est l'ancien patron de la DGFiP, Bruno Bézard, qui a saisi le parquet national financier (PNF). L'hebdomadaire précise que l'affaire a débuté avec l'envoi au fisc, par un informateur en 2013, d'une copie d'écran du réseau interne de la banque Crédit Suisse.



Y figurent notamment le nom de Raymond Barre et deux mentions manuscrites : un numéro de compte et un montant de 11 millions de francs suisses, "confirmé depuis par les enquêteurs", souligne le journal. Cette somme représentait l'équivalent de près de 7 millions d'euros, au moment du décès de Raymond Barre, en 2007.


Le Canard enchaîné affirme que les fils de l'ex-maire de Lyon, et troisième homme de l'élection présidentielle de 1988, ont depuis payé près d'un million d'euros pour régulariser leur situation fiscale. 

Présenté par Valéry Giscard-d'Estaing comme le "meilleur économiste de France", Raymond Barre fut son Premier ministre de 1976 à 1981. Député durant plus de 20 ans, il était le prédécesseur de Gérard Collomb à la mairie de Lyon. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.