Rave-party en Ille-et-Vilaine : les organisateurs étaient "préparés" à une "action violente", affirme le préfet

Rave-party en Ille-et-Vilaine : les organisateurs étaient "préparés" à une "action violente", affirme le préfet
Un fourgon de la gendarmerie a été incendié

publié le samedi 02 janvier 2021 à 12h25

Des milliers de personnes ont pris part à une fête sauvage, organisée dans un hangar du village de Lieuron.

La "rave-party" qui se tenait depuis le réveillon de la Saint-Sylvestre à Lieuron (Ille-et-Vilaine) a pris fin samedi 2 janvier, avec le départ des participants dans la matinée. Le soir du 31 décembre, des heurts s'étaient produits entre forces de l'ordre et plusieurs individus aux abords du site.

Le préfet d'Ille-et-Vilaine a fourni des précisions sur le déroulé des évènements, évoquant une "action violente" le premier soir à laquelle les "organisateurs" étaient "manifestement préparés".


"L'opération a débuté dans la nuit de la Saint-Sylvestre. Le lieu de rassemblement a été diffusé après 20h. Les forces de sécurité l'ont enregistré en même temps que les participants potentiels. Nous avons demandé à ces forces de sécurité d'investir le site, ce qui a été fait. Très rapidement, des heurts violents ont été enregistrés. Manifestement, les organisateurs s'étaient préparés à cette action violente vis-à-vis des forces de l'ordre.

Lors de ces affrontements "un véhicule de la gendarmerie a été incendié, trois autres dégradés et les militaires ont essuyé des jets de bouteilles et de pierres, occasionnant des blessures légères", avait indiqué la préfecture, la veille.

De "très nombreuses procédures judiciaires ont été ouvertes"

Face aux heurts, "il a été pris la décision de retirer les forces de l'ordre du secteur pour assurer un contrôle strict de la zone", a poursuivi le préfet, qui a par ailleurs évoqué les risques sanitaires d'une telle manifestation.

"Les raveurs ont mis leur vie en danger, leur santé, il faut maintenant qu'ils préservent celle de leur entourage. "Nous leur avons fourni gels et masques". Nous leur avons proposé des tests antigéniques". Désormais, "les consignes sont simples : s'isoler pendant 7 jours et se faire tester. Ce sera la preuve d'une responsabilité retrouvée", a t-il ajouté. Selon lui, "de très nombreuses procédures judiciaires ont été ouvertes. Des procédures sont en cours à l'encontre des organisateurs", a t-il également indiqué, avançant le chiffre total de "plus de 1200 verbalisations" dressées.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.