Le corps sans vie de Simon Gautier retrouvé dans le sud de l'Italie

Chargement en cours
Une partie de la zone de recherches où se sont activés les secouristes pour retrouver Simon Gautier, jeune randonneur français blessé dans une vaste zone rocheuse, près de Policastro, à près de 200 kilomètres au sud de Naples, le 16 août 2019
Une partie de la zone de recherches où se sont activés les secouristes pour retrouver Simon Gautier, jeune randonneur français blessé dans une vaste zone rocheuse, près de Policastro, à près de 200 kilomètres au sud de Naples, ...
1/2
© AFP, HO, Soccorso Alpino e Speleologico italiano

AFP, publié le lundi 19 août 2019 à 07h38

Les secouristes mobilisés pour retrouver Simon Gautier, un Français de 27 ans qui avait appelé à l'aide il y a 9 jours après s'être blessé en randonnée dans le sud de l'Italie, s'apprêtent à récupérer lundi matin son corps sans vie, repéré dimanche soir dans un ravin.

"C'est avec une très grande tristesse que j'ai appris que le corps de Simon Gautier avait été retrouvé sans vie ce soir en Italie", a déclaré dans un communiqué le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.

"Je remercie les autorités italiennes qui se sont mobilisées pour le retrouver", a-t-il ajouté, alors que les proches du jeune homme ont pendant plusieurs jours dénoncé le manque de moyens engagés pour tenter de le retrouver.

Sur place, certains médias avaient annoncé quasi instantanément la découverte du corps à Belvedere di Ciolandre, sur la côte à près de 200 km au sud de Naples, tandis que carabiniers et secours alpins l'ont confirmée dans la soirée.

Selon plusieurs médias, un membre des secours alpins qui scrutait la zone avec des jumelles a repéré à distance le sac à dos du jeune homme, puis à proximité son corps immobile. Une équipe dépêchée sur les lieux n'a pu que constater le décès.

- Déterminer les causes -

Les secours ont cependant choisi d'attendre la lumière du jour lundi matin pour l'évacuer. Une enquête devrait alors être ouverte pour déterminer les causes du décès et établir si le jeune homme aurait pu être sauvé.


Simon Gautier, qui vivait depuis deux ans à Rome pour rédiger une thèse en histoire de l'art, était parti jeudi 8 août de Policastro Bussentino pour une randonnée en solitaire jusqu'à Naples. Le lendemain, peu après 9H00, il a appelé les secours avec son téléphone portable en expliquant être tombé d'une falaise et s'être cassé les deux jambes.

Mais il n'a pas pu dire où il se trouvait. "Au milieu de nulle part, sur la côte"...

"Dès le moment où l'appel à l'aide de Simon est parvenu aux carabiniers (...), les opérations ont débuté immédiatement pour géolocaliser le téléphone", a assuré la préfecture de Salerno, dont dépend la zone, dans un communiqué samedi. Un opération compliquée parce qu'il y a très peu d'antennes dans cette région inhabitée.

- Mobilisation lente -

Selon les proches de Simon Gautier, les secours ont mis du temps à se mobiliser. Le premier hélicoptère n'a décollé que 48 heures après l'appel à l'aide et les équipes à terre sont longtemps restée bien peu nombreuses pour une zone de recherches escarpée de plus de 140 km2.

Et ce n'est qu'au bout d'une semaine, quand la commune de Policastro a diffusé des images de caméras de surveillance montrant le passage du jeune homme, en débardeur noir et bermuda en jean, que des témoins ont déclaré l'avoir aperçu le soir du 8 août sur une plage où il semblait se préparer à passer la nuit.

Ces témoignages et des "données techniques" liées à son téléphone ont permis de resserrer les recherches autour des trois sentiers qu'il avait pu emprunter le matin depuis cette plage.

Pendant la semaine, des petites équipes d'experts et des dizaines de bénévoles, des bergers et des habitants de la zone mais aussi une vingtaine de proches du jeune homme accourus à sa recherche ont arpenté les sentiers de cette région où montagne et falaises se jettent dans la mer, sous un soleil de plomb.

Ses proches assuraient garder espoir, expliquant qu'il était "très sportif et organisé",  qu'il avait bien préparé son voyage, qu'il avait des réserves de vivres et d'eau... 

Peu à peu, la mobilisation des experts s'est renforcée: pompiers, équipes cynophiles, secours alpins... Dimanche, ils étaient une centaine à pied d'oeuvre pour inspecter chaque recoin, avec un hélicoptère mais aussi des drones.

L'ambassadeur de France en Italie, Christian Masset, s'est également rendu sur place dimanche matin. Dans la soirée, la France a dépêché une équipe de soutien psychologique pour soutenir les proches du jeune homme, en particulier ses parents et sa soeurs, présents depuis plusieurs jours sur les lieux.

Dimanche soir, une messe en plein air a été dite dans le village de Scario, le plus proche de la zone de recherches, pour Simon Gautier et les secouristes, avant une petite retraite aux flambeaux pour entretenir l'espoir. Au même moment, les secouristes ont retrouvé le corps.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.