Ramadan : le courrier d'un maire aux parents d'élève fait polémique

Ramadan : le courrier d'un maire aux parents d'élève fait polémique

Des élèves musulmanes dans une école d'Aubervilliers le 19 septembre 2013 (Illustration)

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le vendredi 27 mai 2016 à 22h30

À l'approche du ramadan, le maire de Soyaux a envoyé un courrier rappelant aux parents souhaitant que leurs enfants jeûnent devront venir les chercher. Et créé la polémique par la même occasion.

François Nebout l'assure : il voulait simplement "arranger les choses" et ne voit "pas lieu de polémiquer là-dessus".

Pourtant le courrier du maire divers droite de Soyaux aux familles de sa commune charentaise de 9.000 habitants pour préciser les modalités de la cantine scolaire lors du ramadan n'a pas manqué de susciter la colère relève cette semaine La Charente Libre.

"À l'approche de la période du ramadan (qui débutera le 6 ou 7 juin NDLR), je me permets de vous rappeler que tout enfant qui fréquentera le restaurant scolaire durant le jeûne devra y prendre son repas" explique le courrier envoyé lundi 23 mai. Dès lors, "si vous souhaitez que votre enfant suive ce jeûne, je vous invite à procéder auprès de mes services à l'annulation des repas" et, dans ce cas, "à venir le chercher à l'heure de fin de classe du matin pour le raccompagner à l'heure d'entrée en début d'après-midi" poursuit le courrier très mal pris par les familles musulmanes et non-musulmanes.

Dès réception de la lettre, une mère a contacté le journal régional pour s'indigner : "L'école est laïque, les considérations n'ont pas à entrer en ligne de compte". Elle ne comprend pas que la ville mette tant d'énergie à organiser "son service de cantine en fonction de la religion des enfants".

ACCUSÉ DE VOULOIR STIGMATISER LES ÉLÈVES MUSULMANS

De leur côté, Samira et Sarah se sont offusquées sur Facebook que le maire ignore qu'"un enfant ne fait pas le ramadan". Une mère de famille musulmane va même jusqu'à comparer cette demande à "une forme de stigmatisation" rapporte La Charente Libre.

François Nebout ne comprend pas ces critiques et plaide la bonne foi. "Si nous avons décidé de faire ce courrier, c'est à la fois pour prévoir le nombre de repas à préparer par nos services, pour éviter qu'on jette des plats à la poubelle. Et pour ne pas facturer les déjeuners non consommés aux familles qui nous ont prévenus 72 heures à l'avance". "Nous avons décidé d'inviter les familles à se faire connaître, c'est justement parce que des parents de la maternelle ont signalé que leur enfant jeûnerait" se justifie-t-il. S'il demande aux parents de venir chercher leurs enfants, c'est parce qu'il n'y a pas assez de personnel pour les surveiller. "La cantine, ce n'est pas la garderie" assène-t-il.

Interrogés par le journal, Élise Vouvet, la directrice de cabinet du maire de Soyaux, et le directeur général des services de la commune apportent une précision complémentaire : "L'année dernière, des enfants ont annoncé à la cantine qu'ils faisaient le ramadan et qu'ils ne mangeraient pas. Ça a créé un certain malaise : des personnels étaient très gênés de voir ces petits ne rien avaler à côté d'autres qui déjeunaient". Il s'agissait donc de ne pas se retrouver dans ce genre de situation selon eux.

 
448 commentaires - Ramadan : le courrier d'un maire aux parents d'élève fait polémique
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]