Rachid Kassim, recruteur de Daesh et "cerveau" d'attentats en France, aurait été tué

Rachid Kassim, recruteur de Daesh et "cerveau" d'attentats en France, aurait été tué

Le jihadiste Rachid Kassim

Orange avec AFP, publié le vendredi 10 février 2017 à 20h00

Le jihadiste français Rachid Kassim, cible prioritaire des services de renseignement français pour son rôle de recruteur et de donneur d'ordres pour le compte de l'organisation terroriste Daesh, aurait été tué mercredi 8 février 2017 en Irak, lors d'une frappe de la coalition internationale. Les autorités américaines affirment ce vendredi soir avoir neutralisé l'un des "cerveaux" des récents attentats perpétrés en France, grâce à un drone américain, dans le nord de l'Irak. L'information est "en attente de confirmation définitive" par les autorités françaises et la DGSE, qui traite l'information transmise par ses homologues.


Rachid Kassim, 29 ans, est notamment soupçonné d'avoir téléguidé les jeunes terroristes Adel Kermiche et Abdel Malik Petitjean, qui ont tué le prêtre Père Hamel dans son église de Saint-Étienne du Rouvray, avant d'être abattus par les forces de l'ordre. Il est visé par un mandat d'arrêt international dans ce dossier. Son nom est également cité dans le meurtre d'un couple de policiers à Magnanville, ainsi que dans plusieurs tentatives d'attentats avortés, dont celui à la voiture piégée aux bonbonnes de gaz près de Notre-Dame-de-Paris, et des projets d'assassinats de militaires.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.