Quintuple infanticide en Gironde: la mère condamnée à 8 ans de prison

Quintuple infanticide en Gironde: la mère condamnée à 8 ans de prison

L'avocat général Xavier Chavigné à la cour d'assises de Bordeaux, le 19 mars 2018, lors du procès de Ramona Canete, jugée pour l'infanticide de cinq de ses nouveau-nés

AFP, publié le vendredi 23 mars 2018 à 15h03

Ramona Canete, une mère de 37 ans jugée pour le meurtre de cinq de ses nouveau-nés à Louchats (Gironde), entre 2009 et 2015, a été condamnée vendredi à huit ans de prison par la cour d'assises de Bordeaux.

L'avocat général avait requis douze ans d'emprisonnement contre la jeune femme, qui encourait la réclusion criminelle à perpétuité.

Elle a déjà effectué trois ans de détention provisoire à Gradignan (Gironde), et pourrait bénéficier d'une libération conditionnelle avant le terme de sa peine. A sa sortie de prison, Ramona Canete sera soumise à un suivi socio-judiciaire d'une durée de cinq ans, avec injonction de soins.

La mère a toujours reconnu qu'elle avait laissé ses bébés, tous nés viables, au fond de l'eau après avoir accouché dans la baignoire, avant de les congeler, mais disait, jusqu'à son procès, ne pas se souvenir réellement des événements.

Les derniers mots de Ramona Canete avant que la cour ne se retire pour délibérer ont été pour demander "pardon", en larmes, "à (ses) proches et (ses) deux filles" Andréa (19 ans) et Adriana (17 ans) venues toutes deux la soutenir à la barre. "Pardon aussi à la société que j'ai choquée par ces actes", a-t-elle dit.

"Cette semaine de procès, très chargée émotionnellement, et très dure pour moi, a ravivé de terribles et cruels souvenirs", a-t-elle poursuivi dans un sanglot. Allusion notamment au moment où le président Jérôme Hars a fait diffuser plusieurs clichés des cinq nourrissons.

Au terme de son procès, leur mère âgée de 37 ans a pu, selon sa propre formule, "poser des mots" sur ce quintuple infanticide. Une "épreuve" qui lui a permis aussi, a-t-elle ajouté, "d'être confrontée à cette terrible réalité".

Très attentive aux débats, cette petite femme, au visage émacié et à la silhouette frêle, s'est aussi engagée devant la cour à "approfondir" le travail avec les psychiatres "pour parvenir un jour à considérer ces bébés comme (ses) enfants."

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
35 commentaires - Quintuple infanticide en Gironde: la mère condamnée à 8 ans de prison
  • La misère matérielle n'est rien devant une telle misère morale. Pauvre femme, mais pas au sens où vous l'entendez.

  • Franchement... pas cher payé !!!!!! Désolant.

  • 8 ans de prison pour 5 meurtres, elle sortira dans 4 ans maximum. Elle a tout le temps d'accoucher et de tuer ses bébés encore au moins 2 ou 3 fois! Qu'est ce que c'est que cette justice ???

    avatar
    Orphee  (privé) -

    elle sortira dans moins d'un an car elle a déjà fait 3 ans de préventive et à moitié peine elle peut demander la liberté conditionnelle.

  • Si ça avait un homme , il aurait pris le double !

    avatar
    Orphee  (privé) -

    vous dites n'importe quoi puisque lui n'a pas été poursuivi et pourtant il est aussi coupable car il s'était forcément aperçu des grossesses puisque les voisins eux l'avaient vu à chaque grossesse elle portait des vêtements amples.

  • Jugement scandaleux. Elle méritait 20 ans sans remise de peine.