"Que justice soit faite pour la mémoire de ma fille", témoigne le père de Naomi

"Que justice soit faite pour la mémoire de ma fille", témoigne le père de Naomi©Capture BFMTV

BFMTV, publié le mercredi 09 mai 2018 à 20h58

Naomi Musenga est morte le 29 décembre 2017 après que son appel au Samu soit ignoré par une opératrice du service de secours. Son père témoigne sur BFMTV.

La mort de Naomi Musenga est en train de prendre une ampleur nationale.

Face à ce terrible drame, son père réclame des explications. "Que justice soit faite pour la mémoire de ma fille", demande-t-il sur BFMTV. "Je suis en train de me dire: 'Si ma fille avait été prise en charge de manière immédiate, est-ce qu'elle n'avait pas des chances d'être sauvée?' Le Samu, Service d'aide médicale d'urgence, reçoit l'appel de quelqu'un qui les supplie, qui est en train de balbutier, et puis on se moque d'elle. On lui lance des phrases comme 'de toutes manières tu vas mourir un jour', vous vous rendez compte?"



Alors que l'opératrice concernée a été suspendue, une enquête préliminaire a été ouverte ce mercredi par le procureur de la République de Strasbourg. "Je pense que quand un service d'aide médicale d'urgence est appelé, c'est pour rassurer la personne et pour la sécuriser", poursuit-il. "On l'a laissée comme ça, on a raccroché, sur quelqu'un qui est en train de supplier, disant qu'elle est en train de mourir. Et c'est ma fille". Naomi Musenga était âgée de 22 ans et maman d'une petite fille.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.