Quatrième dose généralisée : le Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale ne la recommande pas

Quatrième dose généralisée : le Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale ne la recommande pas©CLEMENT MAHOUDEAU / AFP

publié le jeudi 27 janvier 2022 à 08h40

Le Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale a rejeté dans un avis rendu le 19 janvier une quatrième dose de vaccin contre le Covid-19, estimant qu'à ce stade, rien ne justifie son utilité.

Pas de quatrième dose de vaccin généralisée contre le Covid-19. C'est l'avis du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale rendu le 19 janvier et publié sur le site du ministère de la Santé mercredi 26 janvier.

"Le COSV considère que les données disponibles n'appellent pas actuellement à la mise en place d'un second rappel vaccinal, bien que la question soit rendue légitime par le contexte actuel de forte circulation virale", note le Conseil d'orientation dans son avis. En effet, selon le conseil présidé par le Pr. Alain Fischer, "aucun élément d'information consistant ne suggère que la protection contre la survenue de formes graves conférée par un rappel vaccinal diminue dans le temps". 




"A l'exception des personnes sévèrement immunodéprimées, pour qui le COSV a d'ores et déjà recommandé l'injection systématique d'une seconde dose de rappel vaccinal, une seconde dose de rappel vaccinal n'apporterait en effet pas de bénéfice individuel significatif", est-il justifié. 

Une mesure "contre-productive"

Le COSV estime encore que cette quatrième dose serait "contre-productif". "Une telle mesure pourrait être interprétée comme un signal d'inefficacité de la vaccination par l'opinion et ainsi induire un risque de désengagement à l'égard d'une vaccination perçue comme trop fréquente", explique le conseil. La position du conseil sur la quatrième dose "pourra évoluer en fonction de la parution de nouvelles données scientifiques". 

En pointe sur cette question, Israël a commencé le 3 janvier à injecter une quatrième dose aux personnes âgées de 60 ans et plus, en pleine flambée des contaminations liée au très contagieux variant Omicron. En Europe, l'Espagne et le Danemark notamment recommandent cette quatrième dose pour les plus vulnérables. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.