Quand les Bleus permettent de faire des économies d'énergie

Quand les Bleus permettent de faire des économies d'énergie
La tour Eiffel en bleu-blanc-rouge, dimanche 15 juillet

Orange avec AFP, publié le mardi 17 juillet 2018 à 14h15

Durant la finale dimanche 15 juillet, la consommation d'électricité a drastiquement chuté. La raison ? Les Français, réunis dans des bars ou dans la rue pour suivre le match en direct, ont délaissé leurs appareils électroniques.

Le football ferait-il du bien à la planète ? La rencontre entre la France et la Croatie dimanche après-midi aura, en tout cas, permis de diminuer la consommation d'électricité dans le pays.

RTE, le gestionnaire du réseau électrique, évoque une baisse de la consommation dès le coup d'envoi du match, après un pic en milieu d'après-midi. À 17 heures, l'activité s'arrête et la consommation chute de 1400 mégawatt (MW) en quelques minutes, rapporte BFMTV. Avant ça, RTE avait enregistré une forte hausse durant les préparatifs du match de 700 MW, équivalant à la consommation de la métropole lilloise.



Après 45 minutes au ralenti, l'activité redémarre à la mi-temps, avec une nette reprise de la consommation électrique : +500 MW, "soit l'équivalent de 500.000 micro-ondes qui s'allument en même temps", précise BFMTV. Les supporters profitent de la mi-temps pour se ravitailler et recharger leurs téléphones portables. À la reprise du match, le scénario initial se répète : la courbe de la demande d'électricité repart à la baisse.



Plus surprenant, la tendance s'est poursuivie même après le coup de sifflet final. La demande en électricité a atteint son plus bas niveau de la journée à 19h30, avec une chute de 2300 MW par rapport à un dimanche normal. La consommation n'a retrouvé son niveau habituel qu'à partir de 21h45.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.