Quand Dominique Besnehard a "envie de gifler" Caroline De Haas

Quand Dominique Besnehard a "envie de gifler" Caroline De Haas©Panoramic

6Medias, publié le vendredi 02 mars 2018 à 19h46

L'agent de star Dominique Besnehard s'en est pris verbalement à la militante féministe ce vendredi sur CNews. L'intéressée a décidé de porter plainte, rapporte L'Express.

Invité sur CNews ce vendredi, Dominique Besnehard n'a pas été tendre avec Caroline de Haas.

Interrogé sur la cérémonie des César qui se déroule ce vendredi soir ainsi que sur l'affaire Weinstein, l'agent de star a poussé un coup de gueule face aux "amalgames". Il a voulu expliquer sa pensée en prenant en exemple des propos de Caroline de Haas rapportés dans L'Obs la semaine dernière. Elle affirmait qu'un homme sur deux ou sur trois était un agresseur.

Dominique Besnehard soutenu par Jean-Pierre Elkabbach

"Alors que je suis féministe, que j'ai un rapport avec les femmes extraordinaires... Quand je vois certaines journalistes qui disent 'Un homme sur trois est un prédateur', Caroline De Haas là, j'ai envie de la gifler", a lancé sur le plateau de CNews Dominique Besnehard. Dans la foulée, Jean-Pierre Elkabbach l'a soutenu. "Il n'est pas impossible que vous ne soyez pas le seul, a ironisé le journaliste. Un jour ou l'autre, il faudra qu'elle s'explique".



La principale intéressée n'a pas du tout apprécié les déclarations de l'agent de stars. Contactée par L'Express, elle a déclaré qu'elle partait au commissariat pour porter plainte contre Dominique Besnehard. De son côté le CSA a affirmé avoir déjà reçu "au moins une centaine de signalements". Néanmoins, l'instance n'a pas encore annoncé si elle ouvrait une instruction.

Valérie Trierweiler réagit

Alors que la séquence fait beaucoup réagir sur les réseaux sociaux, Valérie Trierweiler n'a pas hésité à interpeller Dominique Besnehard sur Twitter. "Juste une question: Dominique Besnehard osera-t-il porter ce soir à la cérémonie des Césars le ruban blanc contre les violences faites aux femmes, lui qui 'a envie de gifler' une femme qui se bat pour la cause des femmes ?", a-t-elle tweeté. En effet, le producteur doit remettre un prix accompagné de Laura Smet.


Ce vendredi soir, sur compte Facebook, Dominque Besnehard a souhaité répondre à la polémique qui enfle autour de ses déclarations de ce matin. "Il paraît que toutes les féministes ne sont pas contentes après moi suite à ma réflexion sur Caroline de Haas. Et moi comment dois je prendre sa réflexion anti homme. Un homme sur 3 est un prédateur ?! Je pense que comme exemple d'homme qui respecte les femmes, je ne suis pas mal classé, je le prouve tous les jours. Par contre le sectarisme contre les hommes m'est insupportable", a-t-il écrit.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
296 commentaires - Quand Dominique Besnehard a "envie de gifler" Caroline De Haas
  • Effectivement, une affirmation bien exagérée.
    Mais,si Dominique Besnehard venait a gifler une femme, malgré tout le respecte qu'on lui porte, pourrait-on vraiment affirmer qu'un homme vient de giflé une femme ?

  • Le féminisme d'aujourd'hui me fait penser à l'inquisition.

  • il y en a au moins un qui entre dans la catégorie d'écrite par Caroline De Hass, certains et certaines ont trouvé bon de lui apporter leurs soutien, voir lui faire une standing ovation, les bancs du gouvernement lui serve toujours a y poser les minables attributs de ces forfaits de prédateur sexuelle.

  • On peut se battre pour la cause des femmes, et ne pas raconter de telle énormités si l'on veut avoir un minimum de crédibilité.
    Non seulement ce qu'elle dit n'a aucun sens, mais c'est une véritable provocation à l'endroit des hommes.
    Si Mme de Haas n'était pas une militante de renom, ce qu'elle dit n'aurait pas plus d'importance qu'une phrase prononcée à l'apéro au bistrot.
    Qu'elle ne s'offusque pas des réactions qu'elle a entièrement provoquées.

  • pas utile de la gifler
    il faut qu'elle consulte un psy!
    ses propos sont une insultes au genre masculin