Quand apprendre à draguer devient un cours à l'université en Chine

Quand apprendre à draguer devient un cours à l'université en Chine
Xie Shu, professeur à l'université de Tianjin (banlieue de Pékin), donne un cours d'éducation à la drague le 29 avril 2016.

publié le mercredi 17 août 2016 à 14h27

Après un semestre de test, le module de cours de drague est officiellement lancé pour la rentrée 2016 à l'université de Tianjin, dans la banlieue de Pékin. Et 800 étudiants sont d'ores et déjà inscrits pour suivre ce cours.

Signe de réussite sociale en Chine, l'amour y occupe une place très importante mais bien éloignée de notre définition occidentale.

Pour que sa vie soit un succès, le citoyen chinois doit gagner de l'argent, avoir un bon travail et...se marier ! Et aujourd'hui, les jeunes chinois sont soumis à une forte pression sociale en particulier concernant leurs études, auxquelles ils consacrent beaucoup de temps. Pour nombre d'entre eux, il est donc difficile de rencontrer quelqu'un et de s'installer en ménage.

La Chine est un pays resté très conservateur. Xi Jinping, le président de la République, a même affirmé il y a quelques mois que mariage et famille "étaient la clé de voûte de l'harmonie sociale". D'ailleurs, après 25 ans, les jeunes femmes célibataires sont appelées "Chang nu", soit "les filles qui restent".

L'université de Tianjin a trouvé la solution : des cours de drague. Pour un œil extérieur d'Occidental, ils peuvent sembler un ramassis de poncifs et de lieux communs sur les relations hommes / femmes : galanterie des garçons, filles féminines et séductrices. On apprend ainsi aux femmes à se passer la main dans les cheveux, à regarder leur potentiel partenaire dans les yeux. Tout miser sur le langage corporel donc. Mais "Théorie et pratique de la relation amoureuse" est un cours des plus sérieux, qui permet de cumuler des points pour l'obtention de son diplôme. D'ailleurs, le professeur, âgé de 28 ans, enseigne également le marxisme et le léninisme.

D'autres solutions existent : à Shanghai, par exemple, il y a une initiative des plus insolites, rapporte France Info dans sa chronique "En direct du monde" mercredi. "Dans un parc de la ville, toutes les semaines, des parents se réunissent pour trouver un ou une conjointe à leur enfant. Ils viennent le plus souvent avec des pancartes sur lesquelles sont précisés l'âge, la taille, les loisirs ou encore le patrimoine de leur progéniture."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.