Pyrénées-Orientales : des gendarmes demandent à des femmes qui bronzaient seins nus sur la plage de se rhabiller

Pyrénées-Orientales : des gendarmes demandent à des femmes qui bronzaient seins nus sur la plage de se rhabiller
Les gendarmes ont prié les femmes qui faisaient du topless de se rhabiller

, publié le mardi 25 août 2020 à 13h32

Deux gendarmes ont demandé à des femmes qui bronzaient seins nus sur la plage de Sainte-Marie-la-Mer, près de Perpignan, de se couvrir au motif que les enfants d'une famille présente sur place étaient choqués.

Les faits se sont produits jeudi 20 août sur la plage de Sainte-Marie-la-Mer, à quelques encablures de Perpignan. Deux gendarmes ont demandé à plusieurs femmes qui faisaient du topless de remettre le haut de leur maillot rapporte France 3.

"J'étais tellement choquée, je suis allée les voir et je leur ai demandé si pour eux, bronzer les seins nus était une atteinte à la pudeur ? Ils m'ont demandé de circuler et ont quitté la plage, juste après mon intervention", a témoigné Marie.


Entre temps, les gendarmes ont eu le temps de demander à plusieurs femmes de se rhabiller alors que rien n'interdit de bronzer seins nus. Le topless sur une plage ne constitue plus un délit d'exhibition sexuelle réprimandé par l'article 222-32 du Code pénal. Et si certaines communes ont voté un arrêté municipal pour l'interdire, il n'en est rien à Sainte-Marie-la-Mer.

Les pro et les anti s'écharpent sur Twitter

Sur Twitter, l'affaire déchaîne les passions. Il y a ceux qui défendent les femmes rappelant que rien dans la loi n'interdit cette pratique, ceux qui ont du mal à y croire telle l'ancienne journaliste Audrey Pulvar et ceux au contraire que cela choque. Certaines personnes osent le parallèle avec l'aspirante Miss Guadeloupe, Anaëlle Guimbi, disqualifiée de l'élection de Miss France pour avoir posé seins nus pour une campagne contre le cancer du sein. D'autres publient des tableaux de maître ou des femmes apparaissent seins nus, tels La liberté guidant le peuple d'Eugène Delacroix.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.