Puy-de-Dôme : une cagnotte et un hommage officiel pour les trois gendarmés tués

Puy-de-Dôme : une cagnotte et un hommage officiel pour les trois gendarmés tués ©Panoramic

, publié le vendredi 25 décembre 2020 à 11h25

Une cagnotte a été lancée pour les familles des gendarmes tués dans le Puy-de-Dôme, dans la nuit de mardi à mercredi. Une cérémonie d'hommage officiel aura lieu lundi, rapporte France Bleu.

La solidarité continue de s'organiser pour les trois familles endeuillées des gendarmes tués.

Une cagnotte a été mise en ligne à l'initiative de la fondation Maison de la gendarmerie, afin de les aider après ce tragique évènement, rapportait France Bleu le 24 décembre. Les dons affluent d'ores et déjà, environ 24 heures après la mise en ligne de la cagnotte. Hélène Gontaud, vice-présidente de la fondation Maison de la gendarmerie, a déclaré auprès de France Bleu être "très agréablement surprise par cet élan énorme de générosité vers ces familles qui ont été touchées par la folie de notre monde. On se rend compte que les gens remercient leur gendarmerie, ceux qui les protègent au quotidien". Au-delà de la cagnotte, les habitants d'Ambert pourront écrire un mot en mémoire des militaires décédés, dès le lundi 28 décembre, dans un livre d'or installé au sein de l'hôtel de ville.



Une cérémonie d'hommage lundi

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin et la ministre des Armées Florence Parly ont prévu de se rendre à Ambert lundi 28 décembre. France Bleu rapporte en effet qu'ils viendront présider une cérémonie d'hommage aux trois gendarmes morts à Saint-Just. Plus précisément, les membres du gouvernement seront attendus à 14h30 à la gendarmerie d'Ambert, caserne de rattachement de Cyrille Morel, Rémi Dupuis et Arno Mavel. La cérémonie d'hommage qui se tiendra lundi 28 décembre est à distinguer d'un hommage national, qui doit être, lui, réalisé en présence du chef de l'État.

Le forcené retrouvé mort

Les tragiques évènements se sont déroulés dans la nuit de mardi 22 à mercredi 23 décembre. Les trois gendarmes ont été tués alors qu'ils tentaient de venir en aide à une femme menacée par son compagnon. Le lieutenant Cyrille Morel, 45 ans, était père de deux enfants de 11 et 15 ans. L'adjudant Rémi Dupuis, 37 ans, avait lui aussi deux enfants, d'un an et demi et 7 ans. Enfin, Arno Mavel, brigadier âgé de 21 ans, venait d'être reçu à son concours de sous-officier, comme le rappelle le média. Un quatrième gendarme a été blessé. Le forcené, après avoir tiré plusieurs salves de balles et incendié son domicile, a fui avant d'être retrouvé mort dans son véhicule.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.