Projet d'attaque : quatre proches de Rémy Daillet interpellés, des centres de vaccinations visés?

Projet d'attaque : quatre proches de Rémy Daillet interpellés, des centres de vaccinations visés?
(illustration)

publié le mardi 05 octobre 2021 à 12h50

Selon BFMTV, le projet d'action violente visait notamment des centres de vaccination, ainsi que des lieux de stockage de vaccin. Deux des suspects sont d'anciens militaires.

Quatre hommes proches de la figure des milieux complotistes d'ultradroite Rémy Daillet, soupçonnés de projets d'actions violentes, ont été interpellés mardi en France par des policiers de la DGSI sur demande d'un juge d'instruction antiterroriste, a indiqué une source judiciaire à l'AFP. Confirmant une information de BFMTV, cette source a indiqué que deux de ces quatre hommes, âgés de 43 à 69 ans, étaient d'anciens militaires et que deux d'entre eux avaient été mis en examen dans l'affaire de l'enlèvement de la petite Mia.

Selon BFMTV, les suspects visaient notamment des centres de vaccination contre le Covid-19, destinés, selon leur vision, à "asservir la population au profit d'un nouvel ordre mondial". Les individus interpellés sont en outre soupçonnés d'avoir formenté des attaques contre des "cibles institutionnelles", ainsi que contre des sites de production et de stockage des vaccins.

Figure du mouvement complotiste français, Rémy Daillet a été expulsé de Malaisie, où il résidait, puis mis en examen notamment pour "complicité d'enlèvement d'un mineur en bande organisée", en l'occurrence la petite Mia en avril, et écroué en France. Il est notamment soupçonné de liens avec des personnes de la mouvance néonazie, suspectées d'avoir voulu préparer une action violente contre une loge maçonnique. Depuis 2017, six enquêtes liées à des projets d'attentats d'ultradroite ont été ouvertes par le parquet antiterroriste.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.