Professeur décapité : Patrick Pelloux appelle à se "mobiliser contre l'islamo-fascisme"

Professeur décapité : Patrick Pelloux appelle à se "mobiliser contre l'islamo-fascisme"
©Panoramic

, publié le samedi 17 octobre 2020 à 09h45

 Alors qu'unprofesseur d'histoire-géographie a été assassiné vendredi 16 octobre à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), le médecin-urgentiste Patrick Pelloux a pris la parole le soir même sur BFMTV pour dénoncer ce crime atroce et appeler à lutter contre le terrorisme islamiste.

De nombreuses personnalités ont réagi à l'assassinat par décapitation d'un professeur d'histoire-géographie, vendredi en fin de journée. Le médecin-urgentiste et ancien collaborateur du journal satirique Charlie Hebdo, Patrick Pelloux, a notamment pris la parole sur l'antenne de BFMTV, le soir même.

Pour lui, cet attentat doit être un électrochoc dans la société. "La mort de cet enseignant doit bouleverser le monde de l'enseignement, doit bouleverser la société,=#222222 il faut se mobiliser", a-t-il martelé.


Visiblement très touché, il n'a pas mâché ses mots : "Il se passe encore des choses, il faut dire les mots, sur la violence et le radicalisme religieux et l'islamo-fascisme [...] Il faut dire que cette gangrène qui va pourrir le pays ne peut pas continuer, et qu'on doit vraiment se mobiliser, parce que la laïcité n'est pas quelque chose qui exclut. Croire c'est la liberté de chacun, on peut croire dans toutes les religions qu'on veut, mais l'islamisme ne prendra jamais le pouvoir politique en France." Selon le concerné, le but des islamistes est de "terroriser les enseignants, pour ne plus qu'ils enseignent et pour ne plus qu'ils expliquent la liberté de caricaturer et la laïcité". Face à ce qu'il qualifie "d'enjeu pour notre civilisation", le médecin appelle à l'union de tous.

"La République ne reculera pas"

Des propos qui font aussi écho à ceux d'autres personnalités, à l'instar de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale : "Notre unité et notre fermeté sont les seules réponses face à la monstruosité du terrorisme islamiste. Nous ferons face." Une fermeté prônée également par Stanislas Guerini, délégué général de LREM qui s'est fendu d'un message éloquent : "L'horreur absolue. La barbarie. Cet enseignant transmettait nos valeurs et notre attachement à la liberté. Nous le pleurons et pensons à ses proches et à ses collègues. La République ne reculera pas, et ne cédera jamais au fanatisme."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.