Procès Tron: "J'étais incapable de réagir", dit une accusatrice

Procès Tron: "J'étais incapable de réagir", dit une accusatrice

Virginie Ettel, le 12 décembre 2017 à Bobigny près de Paris

A lire aussi

AFP, publié le jeudi 14 décembre 2017 à 13h43

L'une des accusatrices de Georges Tron, jugé pour viols en réunion, a expliqué jeudi devant les assises de Seine-Saint-Denis avoir été "incapable de réagir" lorsqu'elle s'est retrouvée selon elle entre les mains du maire de l'Essonne et de son ancienne adjointe.

L'ancien secrétaire d'Etat à la Fonction publique et maire en exercice de Draveil est accusé par deux anciennes employées municipales de viols et agressions sexuelles avec la participation de son ex-adjointe à la Culture Brigitte Gruel. Tous deux clament leur innocence.

Eva Loubrieu et Virginie Ettel affirment que la pratique de la réflexologie plantaire par Georges Tron était le prélude à des attouchements et des pénétrations digitales entre 2007 et 2010. 

A la barre jeudi matin, Virginie Ettel a raconté la première agression dont elle dit avoir été victime, en novembre 2009 à l'issue d'un déjeuner avec le maire, l'adjointe et des pêcheurs.

Elle affirme que Georges Tron et Brigitte Gruel lui avaient déjà caressé les pieds sous la nappe pendant le repas. "J'essayais de faire abstraction pour être le plus naturelle possible devant les convives", dit celle qui était alors secrétaire à la mairie.

Une fois ces derniers partis, décrit-elle, "Mme Gruel a défait mon chemisier, baissé mon soutien-gorge" avant que Georges Tron ne lui remonte la jupe. L'élu LR lui a selon elle caressé le sexe avant de la pénétrer avec un doigt. 

Vêtue de noir, Virginie Ettel se tamponne régulièrement les yeux avec un mouchoir: "J'étais incapable de réagir, j'étais plus concentrée sur le battement de mon coeur".

L'enquête avait montré qu'elle s'était trompée sur plusieurs dates: celle du repas en question ainsi que celle d'une tentative de suicide qu'elle avait située en décembre alors qu'elle avait en fait eu lieu le soir du déjeuner.

"C'est compliqué quand on est sous le choc d'avoir une cohérence", a-t-elle justifié jeudi.

Jugé dans le sillage de l'affaire Weinstein, le scandale avait éclaté en mai 2011, peu après la retentissante arrestation à New York de l'ancien directeur général du Fonds monétaire international Dominique Strauss-Kahn.

Georges Tron avait démissionné de ses fonctions de secrétaire d'Etat à la Fonction publique (2010-2011) dans la foulée, mais pas de sa mairie de l'Essonne à la tête de laquelle il a été réélu en 2014.

 
194 commentaires - Procès Tron: "J'étais incapable de réagir", dit une accusatrice
  • Tron massait des pieds et il passe en justice.
    DSK faisait vraiment autre chose mais il avait l'argent pour échapper à la justice.

  • C'est mal, d'avoir ce point de vue : "Quand je vois la plupart des réactions, l'élevage porcin a malheureusement encore de beaux jours devant lui." ?

  • toutes ces femmes me laissent perplexe; moi pour un simple tutoiement j'ai réagi et ai toujours été respectée ; alors ....

    Un mots: bravo... Madame.


    Un simple mortel mâle.

  • Alors que le procès est en cours, Antenne 2, hier, dans "Envoyé spécial", s'est permis un reportage partisan, avec mise en scène, musique, présentant les faits, les éléments, les témoignages sans aucune mise en garde, ni argumentation contradictoire.
    Les procès , la justice, sont justement là pour éviter ce genre de choses, pour que chaque partie, avec l'aide de ses avocats, puissent se justifier, le cas échéant démonter ce qui est présenté comme une vérité absolue, contrer les témoignages, éviter les mises en scène, les fausses preuves.
    Antenne 2 a rendu son jugement. Est ce son rôle ? Est ce conforme à la déontologie de la presse? Et si leur coupable désigné est innocent, réellement innocent ?
    Ne fallait il pas laisser la justice rendre le verdict, sereinement. Espérons que les jurés n'est pas vu ce lamentable montage télévisuel, qu'ils n'aient pas subi cette influence malvenue.

    le patron passionné par les pieds est il innocent ? bonne question !!

    arrêtez votre explication de texte ! la JUSTICE , elle est belle la JUSTICE ! parlons en de la JUSTICE ! selon que vous soyez puissant ou misérable .................!

    La justice n'a pas ce problème, ils sont tous en robe.

  • avatar
    CatonAncien  (privé) -

    Je précise que ce personnage n'a aucunement ma sympathie mais .....
    il est désormais trop facile de lancer ses accusations qui ne reposent que sur les dires des uns et des autres
    il s'agit de faits datant de X années et qu'on a "oublié" de révéler à l'époque lorsque les témoins existaient
    que les intéressées appartenant à la fonction publique territoriale ne risquaient pas un licenciement mais au plus de demander une autre affectation
    que cela ressemble quand même davantage à une vengeance à retardement

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]