Procès de Nordahl Lelandais : "il n'a toujours pas dit la vérité", pour la mère de Maëlys

Procès de Nordahl Lelandais : "il n'a toujours pas dit la vérité", pour la mère de Maëlys
Des photographies de Maëlys, à Pont-de-Beauvoisin le 24 septembre 2018.

publié le lundi 17 mai 2021 à 13h02

La mère de Maëlys revient pour BFMTV sur la condamnation de Nordahl Lelandais dans l'affaire du meurtre d'Arthur Noyer. Il sera jugé en 2022 aux assises pour le meutre de sa fille que Lelandais a reconnue avoir tuée. 

Nordahl Lelandais a été condamné mardi 11 mai à Chambéry à 20 ans de réclusion criminelle pour le meurtre d'Arthur Noyer en 2017 après sept jours de procès.

Pendant les débats a plané l'ombre de Maëlys De Araujo, 8 ans, tuée, selon lui involontairement, par ce même Nordahl Lelandais quelques mois seulement après la disparition d'Arthur Noyer. "Les premiers jours du procès ont été très difficiles pour moi, a confié la mère de Maëlys, Jennifer Maeco de Araujo sur BFMTV lundi 17 mai. Il a commencé le jour de mon anniversaire pour être plus précise... Donc ça m'a rappelé encore à quel point ma fille n'était pas là, avec moi, depuis quatre ans".




Elle déclare avoir suivi ce procès. "Je me demandais comment ça se passait, s'il allait dire la vérité. Comment il se défendait par apport aux questions qui lui étaient posées", précise-t-elle. "J'ai été déçue par l'assassin de ma fille, car il n'a selon moi toujours pas dit la vérité. C'est sa vérité mais elle ne m'a pas convaincue. Il sait ce qu'il fait, il a commis des meurtres à deux reprises, il sait bien ce qu'il fait et il veut se préserver (...) .Tout est contrôlé chez lui, tout est calculé", juge Jennifer Maeco de Araujo. 

Que s'est il passé selon elle dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 août 2017 ? "Ma conviction est qu'elle n'est pas montée d'elle-même dans la voiture, qu'elle a été enlevée et n'a pas cherché à aller voir ses chiens. (...) Partir avec quelqu'un qu'elle ne connaissait pas n'était pas du tout dans son tempérament. C''était une fille timide et pudique, elle ne serait jamais monté avec lui de son plein gré. (...) Je pense qu'il l'a agressée sexuellement, comme il a agressé ses petites cousines une semaine auparavant. C'est ma conviction et c'est ce qu'il ne dira jamais". 

"J'espère qu'il aura plus que 20 ans"

A Chambéry mardi 11 mai, le verdict met un terme à une histoire commencée dans la nuit du 11 au 12 avril 2017: Arthur Noyer, chasseur alpin de 23 ans, disparaissait du centre-ville de Chambéry. Nordahl Lelandais n'avait été mis en cause qu'en décembre de la même année, alors qu'il était déjà en détention provisoire pour l'affaire Maëlys. Après trois ans d'enquête et sept longues journées d'audiences, la justice a jugé Nordahl Lelandais coupable du meurtre du militaire. L'accusé s'était depuis le début du procès évertué à défendre une autre position : celle d'une bagarre qui a mal tourné, d'une rixe mortelle lors de laquelle il n'avait pas l'intention de tuer.



Nordahl Lelandais sera jugé aux assises, en 2022 à Grenoble, pour le meurtre de Maëlys. "Avec ma famille on a hâte d'y être mais on va être très tendu. On va voir des images de ma fille, on va reparler de cette nuit-là. Cela va nous évoquer des moments tragiques et cela va être très compliqué pour nous". 

Jennifer Maeco de Araujo voudrait une peine plus lourde pour Nordahl Lelandais dans cette affaire. "Pour Maëlys, pour ma fille, j'espère qu'il aura beaucoup plus que 20 ans, c'est mon plus grand souhait. J'aimerais aussi que les peines soient cumulables car ce n'est pas normal qu'il commette deux crimes et qu'il ne soit puni que pour un seul, c'est injuste".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.