Procès Charlie Hebdo : "Ce qu'on vient de voir, c'est inhumain", témoigne une avocate

Procès Charlie Hebdo : "Ce qu'on vient de voir, c'est inhumain", témoigne une avocate
(illustration)

, publié le lundi 07 septembre 2020 à 17h32

Me Caty Richard a évoqué la journée éprouvante consacrée au visionnage des images de l'attaque du 7 janvier 2015, pendant laquelle les frères Kouachi ont tué de sang froid dix personnes en quelques dizaines de secondes.

Au procès des attentats de janvier 2015, la cour a visionné lundi 7 septembre les images de l'attentat perpétré contre Charlie Hebdo. Vidéos de surveillance et photos à l'appui, l'assistance a revécu l'attaque terroriste du mercredi 7 janvier 2015, quand les frères Chérif et Saïd Kouachi ont pénétré dans les locaux de l'hebdomadaire satirique, encagoulés et entièrement vêtus de noir, abattant dix personnes en moins de deux minutes. 


"On est saisis par la motivation qu'on sent très forte de la part des terroristes.

On les voit déterminés, sans hésitation", a décrit l'avocate de la partie civile, pendant une suspension d'audience. "Je ne suis pas que dans mon rôle d'avocat, j'avoue. J'avais mon collaborateur avec moi, je le remercie d'avoir pu noter et ne pas perdre pendant quelques instants, comme moi, mon rôle", témoigne Me Caty Richard, avocate de la famille du journaliste Bernard Maris, tué dans l'attaque. "Il va falloir mettre de l'humanité dans ce procès, parce que ce qu'on vient de voir, c'est inhumain".

Les photos de la police et les images de vidéosurveillance du journal ont été projetées sur l'écran de la cour d'assises spéciale de Paris. "Certaines de ces scènes peuvent heurter la sensibilité", avait prévenu le président de la cour, Régis de Jorna, pour permettre aux parties civiles (et notamment aux survivants des attaques) de quitter la salle d'audience.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.