Prix du Pass Navigo : vers une nouvelle hausse ?

Prix du Pass Navigo : vers une nouvelle hausse ?
Valérie Pécresse a évoqué une "possible" nouvelle augmentation du Pass Navigo dans les prochains mois.

publié le mardi 29 août 2017 à 22h02

"On augmentera si on a besoin d'augmenter. Mais le moins possible".

La présidente Les Républicains (LR) d'Île-de-France, Valérie Pécresse, n'a pas écarté ce mardi 29 août l'hypothèse d'une nouvelle hausse du tarif unique du Pass Navigo.

Lors de la campagne des élections régionales, l'ancienne ministre s'était pourtant engagée à "maintenir le Pass Navigo à 70 euros par mois" pour "préserver le pouvoir d'achat des Franciliens". Depuis cette promesse, le prix du titre d'abonnement aux transports en commun a déjà augmenté deux fois. Dernière hausse en date ? Celle de 2,20 euros au 1er août 2017, s'ajoutant à une première augmentation de 3 euros survenue en 2016. Prix actuel : 75,20 euros.



Selon Valérie Pécresse, ces augmentations sont inévitables au vue de la politique des transports menée par la précédente majorité socialiste. Dans son viseur ? Le passage, en septembre 2015, du Pass Navigo au tarif unique avec la réunification des 5 zones. "Cette mesure électoraliste, prise trois mois avant les élections, n'était pas financée, il y avait 300 millions de trou dans la caisse (...) Mon engagement de campagne, c'était de dire que je ne ferai pas payer ces 300 millions aux voyageurs", a-t-elle déclaré sur BFMTV et RMC. "Et ils n'ont pas payé. Manuel Valls a reconnu l'ardoise et a donné l'argent".

SANS MOI, LE PASS NAVIGO SERAIT "PASSÉ À 85 EUROS EN 2015"

"Si je ne m'étais pas battue comme une chiffonnière avec le gouvernement de l'époque, le Pass Navigo serait passé à 85 euros en 2015". "Il y a quand même un certain culot de mes adversaires de critiquer ces augmentations annuelles. Tous les ans, mon prédécesseur de gauche augmentait le Pass Navigo et de beaucoup plus, de près de 3%", ajoute-t-elle. "Il faut avoir du culot de me reprocher d'investir dans les transports pour les moderniser. Nous avons besoin, jusqu'en 2021, de continuer les investissements dans les transports".

La région a promis 700 rames neuves ou rénovées d'ici à 2021. "75%" de ces rames sont déjà "commandées" et "20%" livrées, avait assuré Valérie Pécresse en mai dernier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.