Prix de l'électricité : énième hausse en vue, l'UFC-Que Choisir sonne l'alarme

Prix de l'électricité : énième hausse en vue, l'UFC-Que Choisir sonne l'alarme
(illustration)

publié le lundi 20 septembre 2021 à 09h50

Les prix de l'énergie ont nettement augmenté ces derniers mois en France, comme dans le reste du monde, essentiellement en raison de la reprise économique post-Covid.

La facture n'en finit plus de monter. Après la forte hausse des prix du gaz début septembre, l'UFC Que-Choisir met en garde face à une nouvelle explosion des tarifs réglementés de l'électricité en 2022, où la hausse pourrait se chiffrer, selon des calculs de l'association, à +10%.

Pour parvenir à cette estimation, l'UFC Que-Choisir s'est calquée sur la méthodologie officielle de calcul du tarif réglementé de vente d'électricité (TRVE). Cette évolution tarifaire sera notamment dictée par les prix sur les marchés de gros, qui ont explosé par rapport à la période pré-Covid. Le prix "spot" du mégawattheure s'établissait ainsi en France à plus de 183€ ce lundi 20 septembre, alors qu'il oscillait autour des 50 euros deux ans plus tôt, jour pour jour.

L'association appelle les autorités à jouer sur l'ARENH (Accès Régulé à l'Electricité Nucléaire Historique, ndlr), c'est à dire le volume d'électricité d'origine nucléaire qu'EDF a obligation de revendre à prix fixe (soit 42 euros le mégawattheure) à ses concurrents. Ce volume est jugé trop faible par l'UFC-Que Choisir, qui appelle l'exécutif à relever ce plafond de 100TwH (terawattheure) à 150.



L'UFC-Que Choisir pointe par ailleurs l'influence des taxes, et appelle à la "mobilisation de l'instrument fiscal" pour rendre "davantage de pouvoir d'achat aux consommateurs". "Le tiers de la facture d'électricité est constitué de taxes et contributions", note ainsi l'association, qui appelle à mettre fin à l'assujettissement des taxes et contributions pesant sur l'énergie à la TVA.

Même si la France produit principalement son électricité avec ses centrales nucléaires, les prix sur le marché de l'électricité suivent ceux des matières premières (gaz et charbon), en forte hausse, et sont aussi influencés par la hausse des prix des quotas d'émission du CO2.


 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.