Prison de Maubeuge : intervention d'équipes spéciales après un "mouvement d'excitation"

Prison de Maubeuge : intervention d'équipes spéciales après un "mouvement d'excitation"
Les syndicats utilisent le terme de "mutinerie", pas la direction de l'établissement.

Orange avec AFP, publié le samedi 20 janvier 2018 à 15h10

La prison de Maubeuge (Nord) a été confrontée ce samedi 20 janvier à un "mouvement d'excitation", selon les mots employés auprès de l'AFP par l'administration régionale pénitentiaire. Des équipes spéciales d'intervention ont été dépêchées sur place.

"Ce n'est pas une mutinerie : il y a un mouvement d'excitation d'une vingtaine de détenus par rapport à l'environnement de ces derniers jours", a déclaré à l'AFP Alain Jégo, directeur interrégional des services pénitentiaires, confirmant une information de "La Voix du Nord".

"Les Eris (Equipes régionales d'intervention et de sécurité, Ndlr) sont intervenues, le problème est réglé, on a repris le contrôle de la situation", a-t-il ajouté.

De source syndicale, on qualifie toutefois l'épisode de "mutinerie", qui a débuté aux alentours de midi, avec plus de 100 détenus impliqués. "C'est sous haute tension, il y a eu des dégradations, des détenus ont bloqué les accès pour rentrer dans les ailes" de la prison, a déclaré à l'AFP Julien Martin, secrétaire interrégional FO pénitentiaire. Selon La Voix du Nord, 24 détenus se seraient retranché dans la coursive de l'aile A2. Certains "auraient cassé des vitrages, entassé des poubelles et déversé de l'eau savonneuse pour perturber toute intervention".



Vendredi, un prisonnier avait contacté le quotidien régional pour faire part du mal-être qui gagnait certains détenus qui n'avaient pas rejoindre les parloirs ou sortir travailler aux ateliers. La prison de Maubeuge, ouverte en 1990, offre 400 places, avec un quartier maison d'arrêt hommes majeurs (200 places) et un quartier de centre de détention (200 places), selon le ministère de la Justice.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU