Prise d'otage terminée à la maison d'arrêt du Mans

Prise d'otage terminée à la maison d'arrêt du Mans

Le centre pénitentiaire de Baie-Mahault en Guadeloupe, le 3 juillet 2016 (illustration).

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le jeudi 04 août 2016 à 14h10

- En fin de matinée, un surveillant a été retenu en otage par un détenu à la maison d'arrêt du Mans-Les Croisettes, à Coulaines (Sarthe). Après l'intervention du Raid, l'homme a été interpellé et l'otage libéré.

-

Un surveillant a été retenu en otage par un détenu, durant plusieurs heures dans la matinée du jeudi 4 août. Le Raid, spécialisé dans les prises d'otages, et les équipes régionales d'intervention et de sécurité (Eris) de Rennes, chargées d'intervenir en cas de tension dans les établissements pénitentiaires, sont intervenus rapidement, a indiqué le ministère de la Justice dans un communiqué. Après quelques minutes de négociations, le détenu a été interpellé et l'otage libéré.



"Fin de la prise d'otage dans la Maison d'Arrêt du Mans. Grâce au sang-froid des personnels et au courage du surveillant retenu tout se termine bien", a déclaré le ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas dans un premier tweet. "Un grand merci à ceux qui ont contribué à ce dénouement (direction, personnels, Eris, Raid...). Salut particulier au surveillant menacé", a-t-il ajouté dans un deuxième.



"Tout s'est bien terminé heureusement, dans le sens où le collègue n'a pas été blessé physiquement, mais on ne sait pas ce qui va pouvoir en découler psychologiquement", a déclaré à l'AFP Vincent Le Dimeet, représentant FO Pénitentiaire affecté à la maison d'arrêt de Coulaines, commune périphérique du Mans.

UN FAUX OTAGE ?

Selon le récit fait part Vincent Le Dimeet, le preneur d'otage "a mis (des) ciseaux sous la gorge du surveillant", âgé d'une "trentaine d'années". Un "deuxième détenu" serait alors entré "dans la cellule avec le preneur d'otage et le surveillant". Puis, un "troisième qui se trouvait déjà à l'intérieur de la cellule, a pris les clés du surveillant, a fermé la cellule, et est allé les remettre au chef du bâtiment pour lui annoncer qu'il y avait une prise d'otage". "Le deuxième détenu dans la cellule se disait pris en otage aussi, alors que je peux vous assurer que non", a poursuivi le syndicaliste.

Selon lui, la revendication du preneur d'otage "était un transfert de l'établissement vers celui d'Alençon-Condé", dans l'Orne. Il aurait été "condamné pour trafic de stupéfiants et serait libérable en 2021", a ajouté un autre syndicaliste cité par BFM TV. Il serait "sous le coup d'un mandat de dépôt pour tentative de meurtre", a expliqué la même source.
 
7 commentaires - Prise d'otage terminée à la maison d'arrêt du Mans
  • Il y a souvent des problèmes dans cette prison pourtant elle est toute neuve

  • Prises d'otages, egorgements, agressions de personnes agees....la routine quoi.

  • Prise d’otage : « « « Condamné pour trafic de stupéfiants et sous le coup d'un mandat de dépôt pour tentative de meurtre » » »
    Comment a-t-il eu ce couteau ???
    Pourquoi la fouille au corps n’est-elle pas rétablie ???
    Pourquoi ont-ils la possibilité de contacts à l’extérieur grâce à leurs téléphones, ordis etc… ???
    Quand ce gouvernement de rigolos va-t-il se rendre compte qu’un prisonnier doit être suivi et surveillé de près ???
    Quand la justice va-t-elle faire son boulot correctement ???

  • c'est sûr que quand on accède aux demandes de Monsieur Abdeslam qui a 130 morts sur sa conscience, qu'un avocat payé par nous Français le défend, puis qu'une lueur d'intelligence fait qu'on lui refuse, attise des demandes de confort de la part de plus petits criminels si on ose dire.Toujours ce laxisme socialiste qui est du coté des délinquants et pas des victimes qui nous mène à notre perte

  • Le Raid est là, alors une balle entre les deux yeux. Nous aurons un fou de moins et une place de plus.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]