Primaire PS : un appel à soutenir Macron aurait été préparé par des élus pro-Valls

Primaire PS : un appel à soutenir Macron aurait été préparé par des élus pro-Valls
Manuel Valls et Emmanuel Macron, le 20 mai 2016, à Privas.

Orange avec AFP, publié le vendredi 27 janvier 2017 à 08h55

Un casse-tête à venir pour Benoît Hamon? À quelques jours du second tour de la primaire de la gauche, que l'ancien ministre de l'Éducation aborde en position de favori, plusieurs députés vallsistes auraient déjà anticipé un éventuel revers de leur poulain en préparant une tribune appelant à soutenir... Emmanuel Macron.

En cause : la fracture idéologique entre les deux candidats de "La Belle Alliance Populaire".

Selon Europe 1, qui révèle l'information ce vendredi 27 janvier, un texte de soutien au fondateur d'En Marche! a d'ores et déjà été concocté par plusieurs "fidèles" de Manuel Valls dont l'e député de Gironde Gilles Savary, François Loncle (député de l'Eure) et Christophe Caresch (député de Paris). En cas de défaite de l'ex-Premier ministre de François Hollande, cette tribune pourrait être publiée "en tout début de semaine prochaine", indique Europe 1.


Cette scission potentielle au sein du PS constitue un gros caillou dans la botte de Benoît Hamon, qui a déjà conscience des risques de fuite massive de parlementaires socialistes vers Emmanuel Macron. "Je vais avoir un problème dès lundi avec le parti, il y a un risque d'hémorragie des élus vers Macron, il faudra que j'agisse vite et fort pour enrayer ça", aurait-il ainsi affirmé. Pour ce faire, le député des Yvelines pourrait organiser rapidement après le second tour un "très gros meeting" avec plus de 10000 personens afin de mobiliser massivement ses troupes et lancer un signal fort.

Autre enjeu : la cagnotte de 12 millions d'euros du PS promise au candidat investi pour la course à l'Élysée, qui ne pose pas de problème en théorie. Dans la pratique, les choses ne sont pas encore si limpides. Un membre du bureau national du PS peu enclin à soutenir Benoît aurait ainsi déclaré s'il "faudra laisser la main au candidat sur cet argent, ce n'est pas gagné d'avance".

En meeting ce jeudi 26 janvier à Montreuil, Benoît Hamon a réaffirmé sa volonté de "faire tous les gestes nécessaires" pour rassembler sa famille, et de discuter avec les écologistes et la gauche radicale au lendemain de son élection. Le conseiller régional EELV Mounir Satouri était notamment présent, ainsi que le député aubryste Jean-Marc Germain et le directeur de campagne d'Arnaud Montebourg, François Kalfon.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
531 commentaires - Primaire PS : un appel à soutenir Macron aurait été préparé par des élus pro-Valls
  • Les médias doivent avoir reçu l'ordre des propriétaires de médias de nous vendre Macron. J'en ai marre de leurs propagandes et ne voterai pas pour cette personne à leur solde. Je ne voterai pas plus pour Valls et consort. J'en ai marre de cette gauche qui nous met dans la mouise.

  • Jamais Macron trop financier : bonjours les nouvelles taxes!

  • est une fâcheuse habitude chez ces .....peut on encore dire..... socialistes...!
    quelles sont vos critères de censure ????

  • Quelle honte de manipuler les gens. Valls est responsable de ce désordre, déjà quand il était premier ministre, ses coups sont d'une bassesses, immatures et surtout continué les uns contre les autres.
    Il avait dit, que si Benoît Hamon l'emportait il se rallierait, puisque devant les journalistes il a dit qu'il avait signé sa promesse.
    Il est menteur comme Hollande, il trahi les socialistes, sachant que Macron est de droite. il est malhonnête, mais quoi attendre d'un taureau? C'est ignoble pour nous

    Drole de raisonement quand on a démolit notre président pendant les /4 de son mandat. Merci Martine

  • pourquoi voter dimanche le perdant ne jouera pas le jeu