Primaire à gauche : Benoît Hamon "se prépare"

Primaire à gauche : Benoît Hamon "se prépare"
Benoît Hamon au Parlement européen de Strasbourg lorsqu'il était ministre délégué à l'Économie sociale et solidaire, le 12 mars 2013.

, publié le dimanche 14 août 2016 à 07h57

- L'ex-ministre de l'Éducation devrait se déclarer dans deux semaines et débuter ainsi le match de la primaire avec comme principal concurrent Arnaud Montebourg. -

Benoît Hamon a dores et déjà choisi la date.

Les 27 et 28 août prochains, l'ancien ministre de l'Éducation devrait annoncer sa candidature à la primaire organisée par le Parti socialiste lors d'un rassemblement à Saint-Denis. "Il se prépare, sa candidature est plus que probable", lâche un proche dans les colonnes du Journal du dimanche. "Cette fois-ci, on ne veut pas laisser passer notre tour", assure un second. L'objet de l'invitation au meeting est d'ailleurs explicite : "Rassemblement pour gagner en 2017."

Et le message qui l'accompagne montre comment Benoît Hamon tente de se placer au dessus de la mêlée. "Au terme d'un quinquennat déboussolé, la gauche est sans repère, éclatée entre deux camps qui s'estiment irréconciliables." L'ex-ministre ne manque pas de vilipender l'action d'un gouvernement auquel il a pourtant participé : "Les électeurs de gauche n'ont pas à endosser l'impopularité d'un gouvernement qui a échoué, de la loi travail à la déchéance de nationalité, parce qu'il s'est rallié aux axiomes de ses adversaires." Et il semble aussi avoir oublié qu'il avait en partie contribué avec Arnaud Montebourg au remplacement de Jean-Marc Ayrault par Manuel Valls. "J'ai fait l'erreur de croire que Valls modifierait le cap", a-t-il répondu.

LE SOCIAL POUR HAMON, L'ÉCONOMIE POUR MONTEBOURG

Désireux d'incarner une alternative, les proches de l'ex-ministre ont déposé le 22 juillet à la préfecture des Hauts-de-Seine les statuts de son association Les Amis de Benoît Hamon. L'objectif ? "Recueillir les fonds destinés au seul financement du parti politique Association Elpis", et ainsi financer une possible campagne.

L'aile gauche du PS espère présenter une seule candidature à la primaire. Gérard Filoche et Marie-Noëlle Lienemann sont sur les rangs mais c'est entre Benoît Hamon et Arnaud Montebourg que cela devrait se jouer. Dans ces cas-là, les militants socialistes devront choisir entre deux profils. "Hamon est sur des thématiques sociétales et sociales avec une culture deuxième gauche, Montebourg est très première gauche, le social semble résiduel par rapport à l'économie", juge Mme Lienemann dans le JDD.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.