Présidentielle de 2022 : "J'y pense", reconnaît Xavier Bertrand

Présidentielle de 2022 : "J'y pense", reconnaît Xavier Bertrand
La présidentielle 2022 ? "J'y pense", a reconnu Xavier Bertand jeudi sur France 2 (photo d'archives).

Orange avec AFP-Services, publié le vendredi 20 septembre 2019 à 10h12

Le président de la région Hauts-de-France conditionne son éventuelle candidature à sa réélection aux régionales de 2021. Et promet de se retirer de la vie politique s'il perd dans son fief. 

"J'y pense, mais y penser ne suffit pas". Invité de la nouvelle émission politique de France 2, "Vous avez la parole", jeudi 19 septembre, le président de la région Hauts-de-France Xavier Bertrand a évoqué ses ambitions présidentielles. Mais sa candidature dépendra de sa victoire aux élections régionales de 2021, où il sera candidat à sa réélection. 

"Si dans la région des Hauts-de-France, six millions de Français ne souhaitent pas que je continue (...) je n'ai aucun crédit pour être candidat à l'élection présidentielle, c'est une évidence", a-t-il estimé. S'il est battu, il promet d'arrêter la politique. 

Toujours concernant son fief nordiste, il estime qu'"en essayant de redonner de l'espoir dans la région, en essayant de rassembler les gens de la région (...), en agissant pour le travail et pour l'emploi, on peut redonner des perspectives", aux Français. Aux régionales de 2015, cet ancien ministre sarkozyste avait battu la liste conduite par la présidente du Front national (devenu Rassemblement national) Marine Le Pen. Xavier Bertrand, ancien secrétaire général des Républicains, a quitté son parti en décembre 2017, après l'élection de Laurent Wauquiez à sa tête. 

"Vacciné contre les primaires"

À propos de la présidentielle de 2022, l'ancien ministre du Travail et de la Santé explique : "le problème d'une élection présidentielle ça n'est pas de vouloir être candidat, c'est de savoir si on peut être un bon président. Et pour cela il faut être préparé, avoir les solutions aux problèmes des Français". "J'ai des réponses, je n'ai pas toutes les réponses", estime Xavier Bertrand.

Par ailleurs, il est opposé à une primaire ouverte à droite pour la présidentielle, jugeant que cela "crée un filtre", "ça vous enlève forcément une part de liberté". "Je pensais que tout le monde était vacciné contre les primaires à droite comme à gauche (...) Je ne sais pas si tout le monde est vacciné mais moi je le suis", a-t-il lancé sur France 2.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.