Présidentielle de 2022 : Gérard Larcher n'exclut pas d'être candidat

Présidentielle de 2022 : Gérard Larcher n'exclut pas d'être candidat
L'ouvrage - nommé "Contre-pouvoir" - et l'appel du pied de l'ancien maire de Rambouillet interviennent à un moment clé.
A lire aussi

, publié le vendredi 04 octobre 2019 à 17h04

Le positionnement de Gérard Larcher en tant qu'option crédible pour la droite en 2022 intervient à dix jours de l'élection du nouveau chef des Républicains, prévue le 14 octobre. 

Il n'exclut pas d'être candidat à l'élection présidentielle de 2022. Gérard Larcher, président du Sénat, mais aussi figure du rassemblement de la droite et du centre, se dévoile dans un livre d'entretiens dans lequel il entrouvre la porte pour le scrutin de 2022. 

Pour sa candidature à sa succession à l'automne 2020, Gérard Larcher décidera "en fonction des circonstances", écrit-il. Quant à la présidence de la République, "ce n'est pas ce pour quoi je me suis engagé", affirme le deuxième personnage de l'Etat. "Si les événements et les circonstances politiques le décidaient, j'assumerais", ajoute-t-il cependant, laissant entendre qu'il pourrait se présenter.

Xavier Bertrand et Bruno Retailleau y pensent

Et de citer "des responsables politiques qui ont la capacité d'être candidats à l'élection présidentielle de 2022: François Baroin, Valérie Pécresse, Xavier Bertrand, Bruno Retailleau...". Deux d'entre, Xavier Bertrand, président de la région Hauts de France, et Bruno Retailleau, président du groupe LR au Sénat, se sont déjà pré-positionnés, déclarant qu'ils y "pensent".

L'ouvrage - bien nommé "Contre-pouvoir"- et l'appel du pied de l'ancien maire de Rambouillet interviennent à un moment clé pour Les Républicains qui devront élire leur nouveau président le 13 octobre prochain. Le livre co-signé par la journaliste Marion Mourgue sortira trois jours après cette élection.




A un moment stratégique aussi, à cinq mois des élections municipales, dont l'issue sera déterminante pour le renouvellement partiel en septembre du Sénat, aujourd'hui dominé par la droite, et dans la foulée l'élection de son président.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.