Préservatifs : la campagne du ministère de la Santé passe mal

Préservatifs : la campagne du ministère de la Santé passe mal©Panoramic

, publié le mercredi 08 août 2018 à 21h06

La nouvelle campagne du ministère des Solidarités et de la Santé pour sensibiliser à l'utilisation du préservatif suscite de vives réactions depuis la publication de certains visuels mardi sur Twitter.

Mardi, le ministère de la Santé a commencé à diffuser sa nouvelle campagne, créée par le site OnSexprime.fr, pour inciter à l'utilisation du préservatif. Malheureusement, elle n'a pas eu l'effet escompté.

De nombreuses personnes sont montées au créneau, indignées par "les 7 raisons de garder un préservatif sur (soi)" énoncées sur les affiches. En particulier la numéro 3 qui indique qu'avoir un préservatif sur soi "ça t'évitera d'annoncer à l'infirmière/le médecin que tu as eu un rapport non protégé".



De nombreux internautes ont pointé du doigt une campagne qui vise à culpabiliser les personnes qui auraient eu un rapport non protégé, plutôt que de les sensibiliser. Pour sa défense, Santé publique France a indiqué à franceinfo "qu'il s'agit d'une campagne de promotion du préservatif qui utilise l'humour et les codes des réseaux sociaux des adolescents".

Un message bientôt reformulé

"Il est difficile pour les adolescents de parler de sexualité avec des adultes en général, y compris les professionnels de santé aussi bienveillants et accueillants soient-ils. C'est ce point de vue des adolescents que la campagne adopte à travers 7 messages différents", s'est justifiée Nathalie Lydié. Face à la polémique, Santé publique France a néanmoins annoncé que la formulation de la raison numéro 3 serait revue.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.