Prescription judiciaire : la colère d'une famille

Prescription judiciaire : la colère d'une famille©FRANCE 2
A lire aussi

franceinfo, publié le samedi 12 mai 2018 à 23h59

Les trois hommes qui ont avoué le meurtre de Mohammed Abdelhadi ne seront pas jugés ; une décision prise par la cour d'appel de Lyon (Rhône). L'auteur principal vient même d'être remis en liberté. "On demande que ses assassins soient punis sévèrement, qu'ils se retrouvent devant un tribunal et qu'ils répondent de ces actes", explique Naouel, la soeur de Mohammed Abdelhadi. Un dossier égaré par la justice a en effet fait s'effondrer toute la procédure.

Des documents introuvables

La famille de Mohammed n'a déposé plainte au commissariat qu'en 2008, sept ans après la disparition de l'homme de 27 ans. Une enquête est lancée, des auditions effectuées, des PV rédigés... Il faudra attendre une dénonciation en 2016 pour que les meurtriers soient identifiés. Un homme et ses

Lire la suite sur Franceinfo

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.