Près de 1.600 femmes à la rue accueillies en un an dans des centres à Paris

Près de 1.600 femmes à la rue accueillies en un an dans des centres à Paris
Près de 1.600 femmes à la rue ont été accueillies à Paris dans des centres d'hébergement dédiés, au cours de l'année 2019

, publié le jeudi 12 décembre 2019 à 12h26

Près de 1.600 femmes à la rue ont été accueillies à Paris dans des centres d'hébergement dédiés depuis leur ouverture il y a un an, selon un premier bilan de la mairie de Paris.

"Au total, 1.579 femmes différentes ont été hébergées dans deux accueils de jours et de nuit, et un accueil de nuit, un an après l'ouverture par la Ville de centres exclusivement réservés aux femmes", a détaillé mercredi à l'AFP la mairie.

Fin 2018, la Ville a ouvert trois lieux exclusivement dédiées aux femmes: une halte à l'hôtel de ville, une autre dans le 5e arrondissement et la Cité des dames dans le 13e arrondissement. 

Victimes d'agressions, de viols, les femmes sans-abri restent souvent éloignées des circuits traditionnels de l'hébergement d'urgence, craignant de se retrouver dans des lieux d'accueil mixtes.

"La +nuit de la solidarité+ (où des volontaires et associations recensent les sans-abris lors de maraudes nocturnes) a montré que 12% de femmes sur les 3.000 SDF recensés dormaient à la rue même quand il y avait des places d'hébergement disponibles", a souligné Dominique Versini, adjointe à la mairie de Paris.

En France en 2012, date de la dernière étude nationale sur le sujet, deux sans-domicile sur cinq en hébergement étaient des femmes selon l'Insee.

Sur les 23.000 places d'hébergement ouvertes dans la capitale, dont 7.000 gérées par la Ville, 2.500 sont à destination des femmes, mais la plupart dans des lieux accueillent aussi des hommes. 

"La question des femmes sans-abri reste une priorité absolue pour la Ville de Paris", a assuré Mme Versini, pour qui la priorité doit aussi être donnée aux familles, de plus en plus nombreuses à dormir dans la rue.

Début 2020, la mairie de Paris ouvrira une nouvelle halte pour femmes et deux nouveaux accueils de jour, dont un pour femmes avec enfants d'une capacité de 40 places.

Chaque soir, plus de 500 enfants dorment dans la rue avec leurs parents à Paris et 20.000 mineurs vivent à l'hôtel en Ile-de-France avec leur famille, selon les associations de lutte contre la pauvreté, qui réclament l'ouverture de nouvelles places d'hébergement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.